tunisie-crise

Loi 52, loi 230, ségrégations, abus policiers, atteintes aux libertés individuelles, sexisme, homophobie… C’est un spectacle désolant que nous offre cette Tunisie post-révolutionnaire que l’on croyait pourtant porteuse de plus de libertés.

Bienvenue à DaeshLand, premier pays exportateur de jihadistes mais aussi plus grand consommateur de bières dans le monde arabe. Il y fait bon vivre, sauf évidemment pour les femmes, les noirs, les homos, les pauvres et tous ceux qui seraient assez fous pour croire en des valeurs aussi ringardes que celles des droits de l’homme.
Si vous ne faites pas partie de ces catégories là, vous êtes au bon endroit !

Vous pourrez bronzer sur nos belles plages, véritable décharge à ciel ouvert. Vous y trouverez toutes sortes de trésors allant des couches culottes aux bouteilles en plastiques en passant par les pots de yaourt et les vieux pneus crevés. Il est à noter qu’ici on se réclame d’un islam tolérant et modéré. Ainsi les flics harcèlent les femmes qui rentrent seules la nuit (et les violent tour à tour si elles sont accompagnées de leurs fiancés), les prédicateurs appellent au meurtre des personnes LGBT à la télé alors que les artistes préfèrent se vanter de leur faire des misères. Sachez qu’il vous suffira de vous tenir par la main, de vous faire un bisou ou même de porter un short pour bénéficier d’une visite gratuite au commissariat.

Notre sport national est bien évidemment le commérage et notre devise est “la checheya ne fait pas le cheikh”; nous adorons nous occuper de tout ce qui ne nous regarde pas et portons un intérêt particulier aux fesses de nos concitoyens. L’hypocrisie est une valeur sûre et chère à nos cœurs ainsi vous êtes libres de faire ce que bon vous semble tant que personne n’en entend parler. Nous sommes aussi réputés pour notre incroyable sens de l’humour que ces dépravées de féministes appellent harcèlement.

Malgré toutes ces qualités, nous nions toute ressemblance de près ou de loin avec une quelconque organisation terroriste islamiste et sommes indignés face à toutes ces accusations infondées venant de ces koffars d’occidentaux. Nous vous souhaitons un agréable séjour parmi nous et vous rappelons que nous disposons d’une ligne directe avec la Syrie.