Comme le rappelle l’Encyclopédie dans sa première édition (1751), l’épitrope est « une sorte de juge, ou plutôt d’arbitre que les chrétiens grecs qui vivent sous la domination des Turcs, choisissent dans plusieurs villes pour terminer les différends qui s’élèvent entre eux, et pour éviter de porter ces différends devant les magistrats Turcs ». C’est là, me semble-t-il, une figure intéressante qui peut nous aider à éclairer, voire à dépasser, l’éternel débat qui fait refait surface lorsqu’il s’agit de former un nouveau gouvernement.