Le post était inquiétant à plus d’un titre : le 21 juillet 2022, on pouvait lire sur la page Facebook du gouvernorat de Tunis qu’une campagne d’abattage de chiens errants allait être entamée dans la capitale, à la demande du ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine.