Calendriers-fetes-religieuses-coran-feat

Avertissement : Je rappelle que nul n’est tenu de lire cet article qui, je préviens, est toujours aussi blasphématoire pour ceux qui prennent leur islam non pas du coran, mais des traditions, des ragots attribués au prophète et des oulémas qu’ils croient savants.

Pour les juifs et les chrétiens, nous sommes dans la période de Pessah et Pâques respectivement. C’est la fête ou Allah, Alias Yahvé, recommande aux juifs dans la Torah de manger du pain sans levain (levure) dans des repas arrosés avec du bon vin. Evidemment, quand c’est des rabbins qui expliquent, on passe à côté de l’essentiel:

Jésus leur dit : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et des sadducéens.
Matthieu 16:6 (et Marc 8:15)

Les petits futés qui ont apprécié dans le dernier article la parabole coranique des oiseaux qui becquetaient sur la tête du “boulanger” compagnon de cellule de Joseph s’y retrouveront.

Inchallah, à la fin de cet article, ceux qui auront tout compris pourront s’autoriser une bière bien fraiche en toute complicité avec Allah pendant les chaudes journées du prochain “Ramadan”.

Le Grand n’importe quoi de l’année Hégire.

S’il y a un calendrier qui ne ressemble à rien, c’est bien celui de l’année Hégire. Non seulement ce calendrier n’est pas foutu de se synchroniser avec les saisons ou de faire fonctionner correctement une année scolaire, non seulement on se retrouve avec des mois Rabiaa 1er et second (printemps premier et printemps second) qui peuvent tomber aussi bien en été qu’en hiver mais surtout, l’année Hégire n’est une unité en rien du tout et ne correspond à rien astronomiquement. Au contraire de l’année “solaire” qui correspond au temps mis par la terre pour tourner autour du soleil, L’année Hégire, comme unité, est une douzaine. Même les peuples les plus arriérés de l’antiquité ne se sont jamais coltinés un calendrier aussi défaillant. Ils ont tous fait l’effort de rafistoler un minimum pour ne pas perdre le fil des saisons.

La genèse du calendrier hégire (voir ici, source “musulmane”) montre que nous devons cette ânerie à un “conseil d’oulémas” convoqué par Omar, en 638 parait il, bien après la mort du prophète. Ce fut suite à l’initiative du gouverneur de Basra, qui se plaignit de ne pas pourvoir se retrouver dans les missives non datées du calife. Ce n’est qu’alors qu’Omar décida d’établir un “calendrier” pour les musulmans (prière noter, et c’est très important, que cela implique qu’au temps du prophète, on n’avait nul besoin du calendrier hégire pour identifier les fêtes religieuses. Etonnant, n’est ce pas ?).

Ce récit montre que le calendrier qu’allait choisir Omar aurait aussi bien pu être Romain ou Perse. Mais finalement, le “comité” scientifique, décida d’en fabriquer un tout nouveau. La volonté de se distinguer des anciennes révélations est claire dans le récit.

Subhanollah disent nos pieux. Il y a 365 occurrences du mot jour dans le coran. Mais l’année lunaire ne compte que 354 jours. Une simple “contradictiounette” qui ne perturbe en rien la foi des pochetrons des hadiths.

L’année (Aam) dans le coran est solaire. C’est ce que nous allons voir. Rejeter le calendrier hégire suffit pour jeter à la poubelle toutes les fêtes religieuses (aids et mouled qui n’existent pas dans le coran) et bien sûr les périodes “traditionnelles” de Hajj et de ramadan. Et comme nos oulémas ne sont pas foutus de fixer la date de ramadan, vous pouvez déjà considérer le prochain “ramadan” comme n’importe quelle autre période de l’année, pendant que les “tout pieux” croient faire plaisir à Dieu en se privant de toute boisson et de toute nourriture.

48-23 سُنَّةَ اللَّهِ الَّتِي قَدْ خَلَتْ مِن قَبْلُ وَلَن تَجِدَ لِسُنَّةِ اللَّهِ تَبْدِيلًا Telle est la Sunna d’Allah appliquée aux générations passées. Et tu ne trouveras jamais de changement dans la sunna d’Allah.

Eh oui. Allah, évidemment, ne va pas s’amuser à foutre en l’air toutes les fêtes religieuses qu’il a fixés “aux gens du livres” avant le coran et tout ce qu’il avait enseigné à ses autres messagers. Le coran est là pour confirmer et corriger les anciennes écritures de ce que la main de l’homme a modifié, et non pour tout chambouler.

Mais le coran a aussi une extraordinaire propriété. Celle d’être capable de rétablir le sens des mots qu’ils utilise. Et lorsque les cheikhs tentent de faire croire que vessie veut dire lanterne, il y a toujours un verset qui rend cette compréhension totalement absurde.

Notre première vessie qui se fait passer pour une lanterne est le mot SANA qui, nous dit on, signifie année (plutôt lunaire, mais ce n’est pas sûr).

SANA=cycle lunaire=Mois lunaire.

10-5 هُوَ الَّذِي جَعَلَ الشَّمْسَ ضِيَاء وَالْقَمَرَ نُورًا وَقَدَّرَهُ مَنَازِلَ لِتَعْلَمُواْ عَدَدَ السِّنِينَ وَالْحِسَابَ مَا خَلَقَ اللّهُ ذَلِكَ إِلاَّ بِالْحَقِّ يُفَصِّلُ الآيَاتِ لِقَوْمٍ يَعْلَمُونَ C’est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière dont il a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des SANAS et le calcul. Allah n’a créé cela qu’en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir.

Les phases lunaires servent donc à compter les Sanas (5 phases =5 Sanas et non 5 douzièmes de sana, ce qui ne s’appelle déjà plus compter des sanas) :

29-14 وَلَقَدْ أَرْسَلْنَا نُوحًا إِلَى قَوْمِهِ فَلَبِثَ فِيهِمْ أَلْفَ سَنَةٍ إِلَّا خَمْسِينَ عَامًا فَأَخَذَهُمُ الطُّوفَانُ وَهُمْ ظَالِمُونَ Et en effet, Nous avons envoyé Noé vers son peuple. Il demeura parmi eux mille SANA moins cinquante AAM (année). Puis le déluge les emporta alors qu’ils étaient injustes.

1000 mois lunaires moins 50 années ça nous fait du 33 ans. Je ne peux absolument rien faire pour ceux qui sont convaincus que Noé est resté 950 ans parmi les siens.

18-25 وَلَبِثُوا فِي كَهْفِهِمْ ثَلَاثَ مِائَةٍ سِنِينَ وَازْدَادُوا تِسْعًا Or, ils (le gens de la caverne) demeurèrent dans leur caverne trois cent SANA et en ajoutèrent neuf.

309 mois lunaires. C’est exactement 25 années solaires, pile poil.

Quand Jinn Dukhani parle de versets rendant une compréhension absurde, cela suppose un minimum de collaboration de part du lecteur. On n’ira pas loin si Jinn Dukhani se doit d’expliquer pourquoi une compréhension qui abouti à des vieux de plus 3 siècles ou de neuf siècles d’âge est une absurdité. Sana (dont dérive le mot sunna) est une unité et non une douzaine. De cette racine dérive aussi le mot dent qu’on ne compte pas par douzaine. Le dictionnaire renvoie à un sens de quelque chose qui défile avec facilité.

Remarque Pour ceux qui aimeraient pousser la takhmira de façon personnelle un peu plus loin , Jinn Dukhani aimerait porter à leur attention que le chiffre sept, “sabaa”, aurait un autre sens, plus “sauvage”. “Sabaa” signifie sauvage aussi en arabe et dans le coran. Sabaa semble ainsi signifier aussi une pluralité indéfinie, comme le x mathématique. 7 cieux, 7 épis, 7 vaches, 7 portes, 7 sinin et autres peuvent donc se comprendre comme une pluralité indéterminée de ces choses et non exactement 7. Maurice Bucaille, dans son fameux livre “la bible, le coran et la science” fit cette remarque fort intéressante et rapporta que les anciens Grecs et Romains faisaient aussi cet usage du chiffre 7. Des exégètes chrétiens firent aussi cette constations pour le 7 dans la bible. Le verset 65-12, qui dit qu’Allah créé un nombre de Terres semblable au nombre des “7” cieux tend à confirmer le côté parfois “sauvage” du nombre 7.

Shahr=Pleine lune (et non mois).

2-185 شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَن كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ وَلِتُكْمِلُواْ الْعِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُواْ اللّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ SHAHR Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc QUICONQUE d’entre vous SHAHIDA (a vu) le SHAHR, qu’il (jeûne/SAMA) ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne/SAMA un nombre égal d’autres jours. – Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous complétiez le nombre (de jours dus) et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés (ou pour ce qu’il vous a offert), et afin que vous soyez reconnaissants !

Shahida veut dire voir. Et Shahr dérive de quelque chose qui veut dire visible, connu, célèbre. Le dictionnaire donne même un sens de quelque chose d’éclairé, sous le projecteur.

Rien ne contraste plus avec l’observation de quelque chose que tout le monde peut voir que cette mascarade de poilus de la face qui essayent d’observer avec un télescope, un filament de croissant de lune avec tout un peuple en haleine derrière eux.

والشَّهْرُ القَمَر، سمي بذلك لشُهرته وظُهوره، وقيل: إِذا ظهر وقارَب الكمال. شهر (لسان العرب)

Le dictionnaire est on ne peut plus clair et garde trace de l’ancien (et original) usage du mot. Le sens pleine lune du mot shar est ainsi écrit noir sur blanc.

2-189 يَسْأَلُونَكَ عَنِ الأهِلَّةِ قُلْ هِيَ مَوَاقِيتُ لِلنَّاسِ وَالْحَجِّ وَلَيْسَ الْبِرُّ بِأَنْ تَأْتُوْاْ الْبُيُوتَ مِن ظُهُورِهَا وَلَـكِنَّ الْبِرَّ مَنِ اتَّقَى وَأْتُواْ الْبُيُوتَ مِنْ أَبْوَابِهَا وَاتَّقُواْ اللّهَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ Ils t’interrogent sur les nouvelles lunes/croissants – Dis : « Ce sont des “timings” (mawaquits) pour les gens et le Hajj. Et ce n’est pas honnête que d’entrer dans les maisons par l’arrière. l’honnêteté est pureté. Entrez donc dans les maisons par leurs portes. Purifiez vous auprès d’Allah afin que vous réussissiez ! ».

Le lecteur relèvera la banalisation de la nouvelle lune par Allah (de simples mawaquits). Allah, toujours côté lumière et certainement pas côté ténèbres comme celle d’une nuit sans lune, nous fait un parallèle avec l’entrée dans une maison, qui se fait par devant, là où s’est éclairé, et non par derrière (là aussi, Jinn dukhani ne peut rien pour ceux qui confondent devant et derrière, lumière et ténèbres).

Ramadan=Période de chaleur ou de première pluies après la chaleur

الراء والميم والضاد أصلٌ مطَّرِدٌ يدلُّ على حِدّةٍ في شيء مِن حرٍّ وغيره. فالرَّمَض: حَرُّ الحجارةِ من شِدّة حَرّ الشمس. رمض (مقاييس اللغة)


والرَّمَضِيُّ، محركةً، من السحابِ والمَطَرِ: ما كان في آخر الصَّيْفِ وأوَّلِ الخَريفِ. الرَّمَضُ (القاموس المحيط)

والرَّمَضِيُّ من السحاب والمطر: ما كان في آخر القَيْظِ وأَوّلِ الخَرِيف، فالسحابُ رَمَضِيٌّ والمطر رَمَضِيٌّ، وإِنما سمي رَمَضِيّاً لأِنه يدرك سُخونة الشمس وحرّها.
والرَّمَضُ المطر يأْتي قُبُلَ الخريف فيجد الأَرض حارّة محترقة رمض (لسان العرب)


وشهرُ رَمضانَ يجمع على رَمَضاناتٍ وأَرْمِضاءَ، يقال: إنَّهم لما نقلوا أسماء الشهور عن اللغة القديمة سمَّوها بالأزمنة التي وقعتْ فيها، فوافق هذا الشهر أيام رَمْضِ الحرِّ، فسمِّي بذلك. رمض (الصّحّاح في اللغة)

Le dictionnaire est sans appel. Le mot ramadan a un lien très fort avec la chaleur de l’été. Un ramadan en hiver est déjà absurde et les dicos nous disent que si le “mois/chahr” de ramadan a ce nom c’est parce que lorsque ramadan a été appelé ramadan, il faisait chaud (no comment concernant la perspicacité des inventeurs du calendrier hégire, qui n’avaient pas la science suffisante pour se rendre compte qu’ils allaient mettre l’été en hiver).

Toujours est t-il que les dicos nous disent aussi que le mot s’applique aussi aux premières pluies après l’été et principalement aux premiers nuages qui marquent la fin de l’été et le début de l’automne.

Leilatou El Qadr=Nuit de la Mesure=Equinoxe.

97-1 إِنَّا أَنزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةِ الْقَدْرِ Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr.
97-2 وَمَا أَدْرَاكَ مَا لَيْلَةُ الْقَدْرِ Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ?
97-3 لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيْرٌ مِّنْ أَلْفِ شَهْرٍ La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille Shar.
97-4 تَنَزَّلُ الْمَلَائِكَةُ وَالرُّوحُ فِيهَا بِإِذْنِ رَبِّهِم مِّن كُلِّ أَمْرٍ Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit , par permission de leur Seigneur pour tout ordre.
97-5 سَلَامٌ هِيَ حَتَّى مَطْلَعِ الْفَجْرِ Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.

Qadar est la juste évaluation des choses. Se dit aussi bien d’une bonne quantification matérielle (poids des choses) que d’une évaluation d’une situation et des problèmes afférents.
Dire qu’une marchandise qadrouha tant de dinars donne le prix de la dite marchandise. Il y a sorte d’équivalence.

Le mot équinoxe provient du latin equi noxium, soit nuit de l’équivalence en mot à mot. La parfaite traduction de l’expression leylatou el qadr.
Si l’on confronte ce sens avec le sens du mot ramadan, nous obtenons que la coran a été révélé une nuit où coïncidaient une pleine lune pendant ou à la fin d’une période chaude et une équinoxe. Le 21 septembre, dernier jour de l’été, concilie ses deux compréhensions.

Un conséquence heureuse de cette exégèse est que si on place “ramadan” à cette période, à la fin de l’été, les “mois” printemps premier et printemps second du “calendrier hégire” (rabii 1 et et 2) se placent tranquillement en mars et avril. C’est plutôt rassurant, hormis pour les gars dans les ténèbres. Les petits curieux qui voudraient savoir à quoi correspondait le “mois” de ramadan en 638, année supposée de la grosse bourde calendaire, où Ramadan fut appelé Ramadan, peuvent le vérifier ici, c’était septembre. Tout semble ainsi rentrer dans l’ordre.

Autre conséquence heureuse pour ceux qui s’inquiètent pour la “longueur” de la journée de “jeune” chez les pauvres Esquimaux “musulmans” est que toutes les discussions byzantines sur la longueur d’une journée de ramadan aux pôles tombent à l’eau. La longueur du jour et de la nuit est la même partout dans le globe lors des équinoxes.

Calendriers-fetes-religieuses-coran-1

L’équinoxe est très facile à observer depuis la nuit des temps. Avec une technologie s’appuyant sur 3 rochers (voir photo), orientés dans l’axe nord sud, le soleil se lève exactement dans le trou. C’est aussi le jour où le soleil se lève au milieu des deux “levants” extrêmes.

A ce stade, il est temps de se démarquer de l’exégèse d’un des plus grands “coranistes et demi” auquel Jinn Dukhani est redevable de nombreuses compréhensions, à savoir le Docteur Ayman, auteur de ce site web et de cette page facebook qui compte plus de 2 millions de “j’aimes”, et qui place la nuit du qadr au solstice d’été, en raison de la “très chaude” signification du mot ramadan (Jinn Dukhani vous invite à lire son article en arabe sur le sujet qui reprend plus en détail certains arguments repris dans cet article et où vous trouverez le récit en arabe de la genèse du calendrier hégire).

En effet, l’exégèse que propose Jinn Dukhani à ses lecteurs se distingue, en plus des arguments linguistiques et des recoupements logiques de versets coraniques, sur des confirmations astronomiques étonnantes.

La Nuit de la révélation du coran

Nous avons la date de l’équinoxe d’automne. Il ne reste plus, pour boucler notre enquête, qu’à trouver l’année dans le coran.

La plupart des sourates commencent à parler du coran lui même. Une des exceptions semble être cette sourate:

30-1 الم Alif, Lam, Mim.
30-2 غُلِبَتِ الرُّومُ Les Romains ont été vaincus,
30-3 فِي أَدْنَى الْأَرْضِ وَهُم مِّن بَعْدِ غَلَبِهِمْ سَيَغْلِبُونَ dans la plus proche des terres , et après leur défaite ils seront vainqueurs

Il s’agit d’un événement historique dont parlent les livres d’histoire. A l’époque du prophète, un grand conflit opposa les deux super puissances mondiales du moment, à savoir l’empire romano-byzantin à l’ouest de la péninsule arabique et l’empire Perse à l’est. Ce conflit avait affaibli les deux super puissances et a grandement facilité l’expansion, par la suite, faites par les musulmans. L’histoire nous dit que ce conflit dura de 602 à 628. Au début, ce fut les Perses qui prirent le dessus. Damas et Jérusalem tomba aux mains des Perses en 614, L’Egypte en 616, l’Anatolie (à peu près la partie asiatique de la Turquie actuelle) en 615. Chalcédoine, aux portes de Constantinople, tomba en 617. Le désespoir était tel que l’empire byzantin a failli transférer sa capitale à Carthage. Mais les Byzantins se réorganisèrent et commencèrent leur contre offensive aux environs de 622.

Les versets du coran placent donc sa propre révélation juste après les grosses défaites romaines et quelques années avant le renversement de la situation. L’indication coranique “de terre très proche” nous incite à voir après les défaites de Jérusalem et d’Egypte. Munis de ces indications coraniques, il ne reste plus qu’à braquer les télescopes aux envions des équinoxes de septembre aux environs de l’année 617 pour rechercher une coïncidence avec une nuit de pleine lune.
Et là, bingo.

Assemblée Générale Extraordinaire dans le ciel.

Avec ce Calculateur d’équinoxes , l’équinoxe d’automne 617 est un 20 septembre :

Calendriers-fetes-religieuses-coran-2

Ensuite, grâce à ce site, nous avons une pleine lune la nuit même :

Calendriers-fetes-religieuses-coran-3

Mais ce n’est pas fini. Allah, qui ne chipote pas côté preuves, nous a gratifié aussi une périgée cette nuit là.

Calendriers-fetes-religieuses-coran-4

Une périgée, c’est quand la lune, en parcourant son orbite autour de la terre, est la plus proche possible de la terre. Elle apparaît alors à sa taille maximale dans le ciel. C’est ce qu’on appelle une super lune. La définition de super lune est assez large de sorte qu’à plus ou moins 10% de sa périgée, indépendamment du fait que la lune soit pleine ou non, on parle déjà de super lune. Mais celle du 20 septembre 617 était à 0% de sa périgée, avec en plus, la coïncidence de la pleine lune. C’est ce qu’on appelle super lune extrême.

Le calculateur, dont Jinn Dukhani ne connait pas la précision, donne une heure de décalage entre la pleine lune et l’heure de la périgée. C’est le sens du petit ++ d’Allah que vous pouvez constater au milieu de l’ellipse en rouge dans le tableau ci-dessus des périgées et des apogées.
Rarement nuit n’a été aussi belle et lumineuse.
Mais ce n’est pas fini. Quand Muhammad raconta son histoire de révélation de tout un livre révélé par Allah une aussi belle nuit, les “mécréants”, déjà à l’époque, ne voulurent pas gober. Il leur sorti alors deux petits versets et leur fixa rendez vous la prochaine pleine lune (des récits même dans les hadiths en parlent):

54-1 اقْتَرَبَتِ السَّاعَةُ وَانشَقَّ الْقَمَرُ L’Heure approche et la lune se fend.
54-2 وَإِن يَرَوْا آيَةً يُعْرِضُوا وَيَقُولُوا سِحْرٌ مُّسْتَمِرٌّ Et s’ils voient un prodige, ils s’en détournent et disent : «Une tromperie (Sihr) persistante».

Allah nous sert donc tranquillement une éclipse lunaire partielle, avec 40% d’occultation (ce qui donnait l’impression d’une lune coupée en deux) en pleine pleine lune suivante (une super lune aussi, mais moins extrême, ce qui faisait quand même un très beau spectacle dans la nuit).

Calendriers-fetes-religieuses-coran-5

Le prodige est en quelque sorte encore visible et les “mécréants” crieront toujours à la tromperie. Mais ce n’est pas encore fini.

91-1 وَالشَّمْسِ وَضُحَاهَا Par le soleil juste après l’aube (dhouha) !
91-2 وَالْقَمَرِ إِذَا تَلَاهَا Et par la lune quand elle le suit !

Dans la foulée, tant quand y est, Allah nous met aussi ici de l’éclipse solaire 14 jours après (une éclipse solaire, c’est toujours en nouvelle lune) avec environ 70 % d’occultation dans la péninsule arabique, le 04/11/617. Dhouha se dit de la période où le soleil est à son premier quart de ciel après l’aube. Ce que confirme Cheikh NASA, en tenant compte des +3 heures de décalage avec le temps universel UT).

Calendriers-fetes-religieuses-coran-6

Et c’est même pas fini encore.

Toujours avec ces débuts de versets, les planètes semblent aussi avoir été convoqués à notre AGE (assemblée générale extraordinaire) du 20 Octobre.

37-1 وَالصَّافَّاتِ صَفًّا Par celles qui s’alignent en alignement
37-2 فَالزَّاجِرَاتِ زَجْرًا Par ceux qui nient en plein déni.
37-3 فَالتَّالِيَاتِ ذِكْرًا Par celles qui exposent, en rappel :
37-4 إِنَّ إِلَهَكُمْ لَوَاحِدٌ «Votre Dieu est en vérité unique
37-5 رَبُّ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَمَا بَيْنَهُمَا وَرَبُّ الْمَشَارِقِ « le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux et Seigneur des Levants »
37-6 إِنَّا زَيَّنَّا السَّمَاء الدُّنْيَا بِزِينَةٍ الْكَوَاكِبِ Nous avons décoré le ciel le plus proche d’un décor : les planètes

ce qui nous donne à peu près ça:

Calendriers-fetes-religieuses-coran-7

Le témoignage du ciel, c’est autre chose que ceux d’Abu Huraira, radhia el Chaytanou Anhou. Pour les astronomes amateurs de l’époque, c’était le pied. Allah a carrément tout mis.

Jinn Dukhani a presque pitié des rigolos qui se ramènent avec des hadiths et placent le chaud ramadan en hiver et printemps premier et second en automne avec un calendrier totalement ivre par rapport aux saisons. Mais Allah a expliqué à Jinn Dukhani que ce n’est pas possible de dialoguer avec ces gens là.

15-14 وَلَوْ فَتَحْنَا عَلَيْهِم بَابًا مِّنَ السَّمَاء فَظَلُّواْ فِيهِ يَعْرُجُونَ Et même si Nous ouvrions pour eux une porte du ciel, ils y persisteront dans leur déviance
15-15 لَقَالُواْ إِنَّمَا سُكِّرَتْ أَبْصَارُنَا بَلْ نَحْنُ قَوْمٌ مَّسْحُورُونَ ils diraient : «Vraiment nos yeux sont dans la confusion. Nous sommes des gens trompés».

Rien à faire donc avec ces gens là. Voilà que Dukhani se met à manipuler le ciel en plus du coran diront -ils probablement. Impossible de leur faire gober qu’ils ont pris de parfaits charlatans pour des savants pendant des siècles. De toutes façons, Jinn Dukhani, qui suit l’exemple de ce bon vieux Abraham, n’en rate pas une pour casser de l’idole vénérée par les idolâtres (21-58), quelque soit les jérémiades des tout pieux qui se disent blessés dans leur foi (quelle hypocrisie dans ladite douleur!). Inutile donc de demander à Jinn Dukhani d’être respectueux vis à vis de ce qu’il considère être les ténèbres à l’origine de l’égarement de son peuple. Et puis quoi encore ?

Ce qui a été révélé cette nuit là est le coran en entier (hormis la sourate 9 très probablement). Dès la première ligne, (2-2), Le coran parle d’un livre et non d’une partie d’un livre. Jamais le coran ne fait référence à des versets qui vont être révélés ou à une suite “très prochainement”. Aucune mention “à suivre” dans aucune sourate.

Quant à la Sourate 9, en plus de l’absence très remarquée et “inexpliquée” du marqueur coranique de la Bismillah au début, elle commence de façon très originale par une déclaration conjointe d’Allah et de son messager et est la seule à évoquer des sourates déjà révélées. Je laisse le lecteur à son coran pour se faire une idée propre sur cette takhmira qui dépasse le cadre de notre article et sur le contexte historique que décrit la sourate 9.

Le fait qu’un livre en entier a été révélé en une nuit a, de tous temps, été l’objet d’un déni de la part des “mécréants”. C’est toujours valable pour ceux d’aujourd’hui et leurs Oulémas. L’exégèse tordue du verset 25-32, où Allah met astucieusement ce déni dans la bouche des “mécréants” qui les ont précédés est leur principal argument coranique. Jinn Dukhani ne s’attardera pas davantage sur ce sujet qui coupe à la racine les pseudo sciences de l’ordre de la révélation, du naskh et mansoukh et autres asbab el nouzoul (causes de révélation). Des sciences qui n’ont que pour objet que de rendre le coran décousu et illisible (15-91). Muhammad a expliqué le coran par les ayats d’Allah, comme le fait Jinn Dukhani. Il ne s’excusait pas au milieu des débats pour aller se faire dicter une réponse. Il avaient les réponses à toutes les questions dans le livre qu’Allah lui a donné et répondait du tac au tac.

Les décompte des mois et les mois Sacrés

9-36 إِنَّ عِدَّةَ الشُّهُورِ عِندَ اللّهِ اثْنَا عَشَرَ شَهْرًا فِي كِتَابِ اللّهِ يَوْمَ خَلَقَ السَّمَاوَات وَالأَرْضَ مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ ذَلِكَ الدِّينُ الْقَيِّمُ فَلاَ تَظْلِمُواْ فِيهِنَّ أَنفُسَكُمْ وَقَاتِلُواْ الْمُشْرِكِينَ كَآفَّةً كَمَا يُقَاتِلُونَكُمْ كَآفَّةً وَاعْلَمُواْ أَنَّ اللّهَ مَعَ الْمُتَّقِينَ Le Décompte (Iddatou) de pleines lunes (shahr), auprès d’Allah, est de douze, dans le “livre” d’Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre elles sont horom/ (sacrées?) : telle est la “religion/dette” droite. Ne faites pas de tort à vous-mêmes durant ces périodes et . combattez les associateurs “globalement” comme ils vous combattent “globalement”. Et sachez qu’Allah est avec ceux qui se purifient (auprès de lui).

Dans une année solaire, il y a soit 12 soit 13 pleines lunes. 9-36 nous explique qu’il ne faut pas tenir compte de l’éventuel treizième mois. Le mot iddatou signifie décompte et non compte qui est adadou. Et il y en 4 qui sont “particulières”.

9-37 إِنَّمَا النَّسِيءُ زِيَادَةٌ فِي الْكُفْرِ يُضَلُّ بِهِ الَّذِينَ كَفَرُواْ يُحِلِّونَهُ عَامًا وَيُحَرِّمُونَهُ عَامًا لِّيُوَاطِؤُواْ عِدَّةَ مَا حَرَّمَ اللّهُ فَيُحِلُّواْ مَا حَرَّمَ اللّهُ زُيِّنَ لَهُمْ سُوءُ أَعْمَالِهِمْ وَاللّهُ لاَ يَهْدِي الْقَوْمَ الْكَافِرِينَ La pratique de l’oubli (Nassiya) est une façon de cacher davantage la vérité. Par là, ceux qui cachent la vérité se font égarer. Ils l’autorisent une année et une autre ils l’interdisent afin masquer le décompte des astreintes qu’Allah a fixés et de les en dispenser. Leurs actes mauvais leurs sont enjolivés. Et Allah ne guide pas les gens qui masquent la vérité.

Pour comprendre “la pratique de l’oubli”, il nous faut plonger dans le calendrier des poilus de la face juifs. Leur calendrier est luni-solaire. Ils nous comptent 12 mois lunaires par année et, de temps en temps, ils rajoutent un mois supplémentaires certaines années pour ne pas perdre le fil des saisons. Les années à 13 mois sont appelés embolismiques. Ca c’est après l’invention du cycle métonique car avant, le plus grand de rabbin fatawisait le calendrier comme bon lui semblait. De tout temps, les marabouts ont toujours adoré faire leur cinéma avec la science du calcul du temps.

Les juifs nous oublient donc 11 jours par an pour les recoller ensuite pour faire un mois complet.

Repérer les 4 mois sacrés se fait grâce à ce verset.

28-27 قَالَ إِنِّي أُرِيدُ أَنْ أُنكِحَكَ إِحْدَى ابْنَتَيَّ هَاتَيْنِ عَلَى أَن تَأْجُرَنِي ثَمَانِيَ حِجَجٍ فَإِنْ أَتْمَمْتَ عَشْرًا فَمِنْ عِندِكَ وَمَا أُرِيدُ أَنْ أَشُقَّ عَلَيْكَ سَتَجِدُنِي إِن شَاء اللَّهُ مِنَ الصَّالِحِينَ Il dit : «Je voudrais te marier à l’une de mes deux filles que voici, à condition que tu travailles à mon service durant huit Hijajs. Si tu en achèves dix , ce sera de ton bon gré; je ne veux cependant rien t’imposer d’excessif. Tu me trouveras, si Allah le veut, du nombre des gens de bien».

Les hijajs sont ici utilisés comme unité de temps. Comme une unité de temps doit avoir la bonté de ne pas changer au cours du temps, qu’il y a 4 pleines lunes sacrés par année, cela nous fait une hijja=3 mois lunaires= à peu près un trimestre.

Avec cette exégèse, nous trouvons une pleine lune sacrée aux environs de chaque équinoxe et de chaque solstice (21 mars, 21 juin, 21 septembre et 21 décembre).

Pour la petite histoire, les mois sacrés de nos poilus de la face sont fixés, bien évidemment, par les Hadiths. Ce qu’il faut y faire est un mystère. Ramadan ne figure même pas dans la liste des mois sacrés. La nuit du Qadr a été perdue dans les dix derniers jours du mois de ramadan.

En ce qui nous concerne, il ne reste plus qu’à trouver par où commencer à compter les mois. Qu’elle est la pleine lune numéro 1 de l’année ?

Le problème du premier Mois

2-197 الْحَجُّ أَشْهُرٌ مَّعْلُومَاتٌ فَمَن فَرَضَ فِيهِنَّ الْحَجَّ فَلاَ رَفَثَ وَلاَ فُسُوقَ وَلاَ جِدَالَ فِي الْحَجِّ وَمَا تَفْعَلُواْ مِنْ خَيْرٍ يَعْلَمْهُ اللّهُ وَتَزَوَّدُواْ فَإِنَّ خَيْرَ الزَّادِ التَّقْوَى وَاتَّقُونِ يَا أُوْلِي الأَلْبَابِ Le Hajj a lieu dans des pleines lunes connues. Si l’on se décide de l’accomplir, alors point de roucoulades , point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage. Et le bien que vous faites, Allah le sait. Et prenez vos provisions; mais vraiment la meilleur provision est la piété. Et redoutez-Moi, ô doués d’intelligence !

Que veut dire Allah par connues (maaloumat) ? Aller fouiner dans les hadiths qui seront compilés deux siècles plus tard ? Ou confirmer une pratique déjà connue ?

Evidemment, les seuls livres autorisés pour se faire une idée sur ce que raconte Allah sont ceux des prophètes.

Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois; il sera pour vous le premier des mois de l’année.…Exode 12:2 et 14:18

Le premier mois, le quatorzième jour du mois, ce sera la Pâque de l’Eternel. Nombres 28:16

Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l’Eternel. Lévitique 23:5

Ainsi, la Torah est très claire. La pleine lune numéro 1 serait celle qui suit l’équinoxe du printemps.

Les Zoroastres, religion des Perses de l’époque, et Nassara du coran pour Jinn Dukhani, définit aussi le nouvel an à l’équinoxe de printemps (Jinn Dukhani vous donnera, inchallah, dans un autre article, sa propre compréhension des évangiles chrétiens qui sont véridiques à une “énormissime parabole près). Même les hindous ont un calendrier lunisolaire où le premier Mois correspond à l’équinoxe de printemps.

Le calendrier actuel aussi, d’origine romaine et rafistolé à maintes occasions commençait en Mars. Septembre, octobre, novembre et décembre gardent encore, dans leur appellation, les traces des chiffres sept, huit, neuf et dix.

Confirmer le “premier mois” par le coran fera l’objet d’une takhmira en bonne et due forme. Dans le récit de Joseph, où Allah avait exprimé une préférence envers un “viticulteur” par rapport à un “boulanger”, nous avons ce verset :

12-49 ثُمَّ يَأْتِي مِن بَعْدِ ذَلِكَ عَامٌ فِيهِ يُغَاثُ النَّاسُ وَفِيهِ يَعْصِرُونَ Puis, viendra après cela une année où les gens seront secourus [par la pluie] et iront au pressoir.

qui lie l’année au cycle agricole. Le printemps est la période d’ensemencement de la majorité des légumes. Mais Allah, dans sa sagesse, semble lier le cycle annuel à un produit agricole bien particulier, jusqu’à ce qu’il aille au “pressoir”. Le mot aassara (presser), nous renvoie clairement 13 versets plus haut, au 12-36 et c’est clairement de vin et donc de raisin qu’il s’agit. Encore une fois, comme avec Joseph, c’est les viticulteurs qui vont nous servir la bonne idée pour nous libérer. Pour un cycle entier, pression et takhmira compris, c’est en mars qu’il faudrait commencer à compter.

Quelle meilleure preuve de la qualité de la takhmira de votre Jinn hérétique ?

Au fond, il est logique, si l’on étend “la parabole résidentielle” du verset 2-189, que l’on devrait entrer dans l’année par le côté jardin fleuri (sens de jenna aussi). Il semble aussi que ce soit à l’équinoxe de printemps que Marie fut “ensemencée”, sur descente d’un ange une nuit de qadr (il y en a deux équinoxes par an, rappelons le), soit neuf mois avant le Shahr Haram de Noel. La preuve viendrait du verset 19-25 qui dit que Marie cueilli des dates mures à la naissance du Messie (cela nous situe à la fin de la période de récolte qui est d’octobre à décembre). La naissance du Messie autour du solstice d’hiver, pour les chrétiens, est une “invention” qui tombe bien, héritée du culte Romain, héritée des Perses, de Mithra. Un bonhomme qui serait née d’un vierge aussi avec 12 apôtres aussi.

Certains trouveront absurde que le livre qu’apporta Muhammad confirme les écritures antérieures. Que l’on retombe sur les fêtes de la Torah et des évangiles.

5-48 وَأَنزَلْنَا إِلَيْكَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ مِنَ الْكِتَابِ وَمُهَيْمِنًا عَلَيْهِ فَاحْكُم بَيْنَهُم بِمَا أَنزَلَ اللّهُ وَلاَ تَتَّبِعْ أَهْوَاءهُمْ عَمَّا جَاءكَ مِنَ الْحَقِّ لِكُلٍّ جَعَلْنَا مِنكُمْ شِرْعَةً وَمِنْ هَاجًا وَلَوْ شَاء اللّهُ لَجَعَلَكُمْ أُمَّةً وَاحِدَةً وَلَـكِن لِّيَبْلُوَكُمْ فِي مَآ آتَاكُم فَاسْتَبِقُوا الخَيْرَاتِ إِلَى الله مَرْجِعُكُمْ جَمِيعًا فَيُنَبِّئُكُم بِمَا كُنتُمْ فِيهِ تَخْتَلِفُونَ Et sur toi, Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t’est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une source de loi et une direction à suivre. Si Allah avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes oeuvres. C’est vers Allah qu’est votre retour à tous; alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez.

Mais que voudrait dire confirmer le livre d’avant si tout est chamboulé ?

Autant dire qu’en ce 21 ème siècle, dans cette course vers l’islam et les bonnes œuvres, véritable religion d’Allah, les musulmans semblent se retrouver en queue de peloton loin derrière les chrétiens et les juifs. La question de savoir pourquoi les musulmans, chouchous supposés d’Allah, sont à la traine en termes de civilisation est alors à reléguer au rang du déni classique de ceux qui se croient mieux guidés que les autres. Bien sûr, les “savants” juifs ont fait aussi les guignols avec leur cycle métonique, les chrétiens se sont lancés dans des algorithmes pas possibles pour calculer la première pleine lune avec l’équinoxe de printemps (voir ici pour rigoler avec la science chrétienne du calendrier). Mais dans l’ensemble, juifs et chrétiens sont bien plus proches du coran au niveau des fêtes religieuses que les soi-disants musulmans qui font désormais tout de travers. On ne peut pas espérer plus d’un peuple qui persiste, contre tout bon sens, à appeler Oulémas de parfaits ignares charlatans qui se concurrencent dans la fatwa la plus débile.

Conclusion

Depuis la nuit des temps, établir un bon calendrier qui ne dérive pas par rapport aux saisons a été un problème pour l’humanité. Avec, actuellement, une année lunaire de 354,37 jours et une année solaire de 365,24 jours, les décimales ont toujours et poseront toujours des difficultés lorsqu’on veut passer à un décompte par jours entiers. Et ça change en plus un peu tous les ans. Autant dire qu’aucun calendrier au monde, y compris l’actuel, n’est épargné par le problème de la dérive. Il est admirable de voir comment le coran, en quelques versets, sans même avoir l’air de le faire, uniquement avec le soleil et la lune, arrive à surmonter ce problème millénaire et fixer des rendez vous annuels stables à ses fidèles. Le calendrier civil n’est pas une préoccupation du coran. Voilà pourquoi les musulmans n’avaient pas besoin de calendrier pour fixer la période des Hajjs et de ramadan à l’époque du prophète et que “l’invention du calendrier” hégire a pu attendre jusqu’en 638, pour répondre à de simple problèmes administratifs.

Le choix des pleines lunes pour les fêtes religieuses pourrait répondre à un besoin naturel d’éclairage pendant les nuits festives. c’est la clarté dans les ténèbres. Pendant le Hajj, les Inss (humains), riches par la grâce d’Allah doivent nourrir les pauvres et leur apporter une bonne nourriture (viande, eau et autres bonnes boissons et nourriture). Parallèlement, les Jinns (esprits des humains), riches par la grâce d’Allah, doivent apporter la bonne nourriture spirituelle et la bonne ivresse à ceux qui sont pauvres spirituellement. La fête doit être double, pour les Inss et les Jinns. C’est la période de la bonne Sadaqa, terme qui s’applique aussi bien à la charité qu’à la parole sincère.

Que ceux qui le veulent soient donc prêts, coran à la main, pour la prochaine takhmira de trois jours de recueillement qu’Allah leur aurait prescrit. Une période où le musulman est appelé à s’isoler la journée de ses semblables pour se consacrer à son Dieu (19-26,2-187). Ce sera le 28 septembre 2015. Les trois jours où la lune aura l’apparence pleine seront donc le 27, 28 et 29. Comme le calendrier juif ne fait pas des siennes en 2015 (voir 9-37), ce sera aussi la fête du pèlerinage juif de Souccot. “Hag haSoukkot” serait, parait t-il, différent de Hajj el soukout soit le pèlerinage du silence tel que comprendrait phonétiquement un arabophone. C’est une fête, paraît t-il, où le juif est obligé de quitter son domicile pour aller s’isoler dans une tente (c’est toujours amusant de voir comment la forme, poussée à l’absurdité la plus totale, prend le dessus sur le fond).

Les chrétiens, eux, seront absents. Pourtant, un bon chrétien aurait fait, en ce jour, cette proclamation solennelle:

Le dernier jour , le grand jour de la fête (voir aussi 7:2), Jésus, se tenant debout, s’écria: Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. 38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture.Evangile de Jean, chapitre 7, 37

Mais l’église a jugé bon de ne pas attacher d’importance à cette fête pourtant maintes fois citée dans l’ancien testament. On laisse tomber, dirent les savants chrétiens.

Les “pèlerins” musulmans eux, auront juste fini de faire les imbéciles autour de la grosse pierre dans le Sahara. Leur “Hajj” finira le 26 septembre. Jinn Dukhani aimerait bien savoir pourquoi le Hajj est du 8 au 13 ème jour du “mois de Dhul Hijja”, surtout que le 10 ème jour, jour de l’Aid el Kebir, est présenté comme le jour le plus important dans les Hadiths. Allah ne parle évidemment de rien de tout ça dans le coran. Du pur levain de cheikhs.

Allah interdit évidemment le levain pendant les fêtes religieuses. Mais pas celui des céréales, évidemment.

9-28 يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ إِنَّمَا الْمُشْرِكُونَ نَجَسٌ فَلاَ يَقْرَبُواْ الْمَسْجِدَ الْحَرَامَ بَعْدَ عَامِهِمْ هَـذَا وَإِنْ خِفْتُمْ عَيْلَةً فَسَوْفَ يُغْنِيكُمُ اللّهُ مِن فَضْلِهِ إِن شَاء إِنَّ اللّهَ عَلِيمٌ حَكِيمٌ Ô vous qui croyez ! Les associateurs ne sont qu’impureté : qu’ils ne s’approchent plus de lieu d’écoute de la parole Haram, après cette année-ci . Et si vous redoutez une pénurie, Allah vous enrichira, s’Il veut, de par Sa grâce. Car Allah est Omniscient et Sage.

Impossible de comprendre le coran avec de charlots pareils. Inutile aussi de monter une tente dans le jardin ou de faire le guignol avec la méthode scientifique de verser du vin dans un verre. Du pur levain Rabbinique.

Mais la bonne nouvelle est qu’Allah, pour Ramadan 2015, nous a concoctés pour ces “retrouvailles”, pour ceux que ça intéresse, un très beau spectacle bien nostalgique, rarissime, de super lune extrême avec périgée à 0% agrémentée d’une belle éclipse lunaire. Si ce n’est pas sympa, ça !