Nadia-Zangar-nidaa-nabeul

Photo extraite de la page fan Facebook de Mme Nadia Zangar, députée de Nidaa Tounes à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

 

Faut-il tromper le peuple pour son bien ? La logique dit non, mais en pratique le contraire serait la réponse adéquate à une interrogation aussi existentielle!
La Tunisie a-t-elle enfin rompu avec ses vieux démons du passé ? Manifestement, non !

On aura tout vu ? Eh bien, non, pas encore. Chaque jour apporte en effet son lot d’incongruités, c’est le cas dans la capitale du Cap Bon où Mme Nadia Zangar, députée de Nidaa Tounes à l’assemblée des représentants du peuple (ARP), a publié sur sa “page fan Facebook” un statut avec 7 photos (datant du 28 septembre 2015), qui a suscité beaucoup d’interrogations sur le réseau des réseaux. (voir capture d’écran ci-dessous).

Nadia-Zangar-Femme-politique-municipalite

La question qui se pose est la suivante: est-ce normal qu’une réunion d’un parti politique (au pouvoir) puisse se dérouler dans les locaux d’un l’hôtel de ville (siège de la Municipalité de Nabeul-Ndlr)?
Sommes-nous devant un regain des anciens réflexes où établissements gouvernementaux sont au service du parti au pouvoir?
Nous avons contacté par téléphone le porte-parole du bureau local de Nidaa Tounes à Nabeul, Maître Anis Ben Kahla qui a donné les précisions suivantes:

“Il ne s’agit pas d’une réunion du bureau local de Nidaa Tounes dans les locaux de la Municipalité de Nabeul, mais plutôt d’une audience avec le nouveau Président de la délégation spéciale pour débattre sur le sort de la Corniche de Nabeul Plage qui va se transformer en zone piétonne”, a-t-il déclaré.

Toujours sur la page fan Facebook de Mme la députée, dans la couverture, on pouvait lire:

Nadia Zangar – Femme politique… Représentant du gouvernement»? (voir capture d’écran ci-dessous)

Nadia-Zangar-Femme-politique

Or selon le dictionnaire LAROUSSE, un député est un « membre d’une assemblée élective, et, plus particulièrement, d’une assemblée législative élue au suffrage universel ».

Et si on suit à la lettre la nouvelle appellation du Parlement tunisien, ce dernier se nomme depuis les dernières législatives « L’Assemblée des Représentants du Peuple » (ARP) et non pas « L’Assemblée des Représentants du Gouvernement » (ARG).

Non seulement un député ne peut être en aucun cas un représentant du peuple, mais voilà qu’on vient de nous gratifier par une nouvelle définition d’un député : “un représentant du gouvernement “.

Cette députée ignore-t-elle les ABC de la politique politicienne qui disent qu’un Parlementaire ne peut pas être un représentant du gouvernement, même s’il s’agit d’un élu qui appartient à une formation politique au pouvoir?

Assurément, tout porte à croire, que pour certains de nos députés, la culture politique leur fait défaut, pour d’autres les amalgames entre, représentant au parlement, parti au pouvoir et gouvernement font tâche d’huile… Ainsi, une formation en communication pour les « représentants du peuple » serait salutaire!