Mohamed-Talbi

J’ai de la pitié pour l’état de délabrement de la pensée (assez manifeste) chez Pr. Mohamed Talbi. Sa dégénérescence philosophique me pince le coeur.

En effet, son dernier passage télévisé, pour parler de la sortie de son dernier livre « Méditation sur le Coran : Vérité, Rationalité et Ijaz », avait l’allure d’un requiem pour ce penseur et islamologue tunisien. Dommage de voir un tel brillant intellectuel tremper sa plume dans l’encrier des jugements de valeurs.

Bourguiba était un despote éclairé, disons qu’il était un « taghout » éclairé. (…) il [Habib Bourguiba, NDLR] avait raillé le prophète Mohamed et l’a insulté, ce qui lui avait valu, à l’époque, d’être considéré comme un apostat par des théologiens saoudiens, dixit Pr. Mohamed Talbi sur la plateau de l’émission de “Labes”, le 16 janvier 2016.

Drôle de témoignage venant d’un homme qui a occupé dans les années soixante-dix le poste de président du Comité culturel national, instance chargée de l’animation culturelle dans le pays.

Rappelons que ces derniers temps, Pr. Talbi est devenu un habitué des feux des projecteurs du concept « Trash TV », comme en témoigne ses va-et-vient chez Al Hiwar Ettounsi, en tant qu’invité sur les plateaux de Naoufel Ouertani et Samir Wafi. Vivement la bêtise humaine au service du Buzz et du sensationnel!

En critiquant la foi du feu Habib Bourguiba, Pr. Talbi a fini par succomber à la tentation du Hara-kiri (l’acte de suicide chez les Samouraïs au Japon, consistant à s’ouvrir transversalement le ventre avec un sabre ou un poignard, et considéré comme très honorable).

Hippolyte Taine n’a-t-il pas dit:

La superstition a la même racine que l’obéissance. L’esprit énervé qui se retranche le jugement personnel est promptement envahi par les croyances folles. Privé du discernement, il tombe dans le rêve, et sa débilité acquise le replonge parmi des imaginations d’enfant ?

Certes l’ex-président de la République est un homme politique critiquable comme tout autre figure de l’arène de la politique politicienne, mais pas au point de se mettre dans la peau d’un juge d’inquisition pour juger l’”hérésie” du fils de Fattouma & Ali ou bien de remettre en cause son allégeance au prophète Mohamed .

Hélas, le courage intellectuel n’est pas à la portée de Monsieur tout le monde et la lâcheté n’a pas d’âge. D’ailleurs, l’attitude du Pr. Talbi vis-à-vis la spiritualité et les orientations religieuses de Habib Bourguiba nous renvoie directement vers la citation de La Bruyère qui dit :

C’est une grande misère que de n’avoir pas assez d’esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire. Voilà le principe de toute impertinence.

Dommage Professeur!