Art-is-an-arm-tunisie-musique-rue

Suite aux déclarations du président du Syndicat national des chanteurs professionnels tunisiens, Mokded Shili, concernant l’obligation d’une une carte professionnelle pour toute activité musicale, une vague d’indignation souffle sur le milieu culturel tunisien.

« Art is an Arm » est un groupe de musiciens autodidactes. Leurs instruments sur le dos, les jeunes artistes sillonnent les rues de Tunis et se produisent dans les stations de transports en commun. En jouant de la musique dans la rue, le groupe exprime son désaccord avec Mokded Shili. Selon ces jeunes, la musique n’est pas une carte professionnelle et l’art ne peut pas être institutionnalisé. Ils déplorent l’acharnement des autorités à l’encontre des artistes de rues et promettent persévérance.

Aujourd’hui nous signerons des engagements sur l’honneur dans un poste de police, demain nous ferons de la musique ailleurs. Nous serons obligés de signer un autre engagement sur l’honneur dans un autre poste de police et ainsi de suite. Un jour, faire de la musique de rue ne sera plus perçu comme trouble à l’ordre public, affirme le groupe.