justice-transitionnelle-ivd-tunisie

Jonathan Swift, un écrivain et essayiste anglo-irlandais des 17e/18e siècle a dit un jour :

Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui.

A examiner le petit microcosme médiatique tunisien de ces dernières semaines, et surtout de ces derniers jours, des pestilentiels plateaux de télévisions, aux radios rances, au marécageux et ô combien influent Facebook, on ne peut qu’être stupéfait de la justesse de cette citation si on l’appliquait à notre pays.

Ainsi, une improbable coalition allant de journaleux haineux, à d’anciens et même actuels cadres sécuritaires, en passant par des singularités telle l’aigrie et frustrée Olfa Youssef, s’est trouvé une cible toute désignée au dénigrement et à la dé-crédibilisation en la personne de Mme Sihem Ben Sedrine. Loin de moi l’idée de considérer Mme Ben Sedrine comme un génie, il n’en reste pas moins que le reste de la citation sied à merveille à la meute de canidés enrages qui essayaient tant bien que mal de la lyncher.

Les attaques sont aisément séparables en deux catégories : pour les plus « érudits » d’entre eux, l’élite dirons-nous, encore capable d’un semblant de raisonnement, les arguments sont fumeux et plus qu’approximatifs: l’état économique du pays pâtira de cette instance IVD ! hurle l’un (on voudra bien m’expliquer le lien …), l’image du pays en sortira amoindrie ! surenchérit l’autre ! (car chez nous, non seulement le culot, notre fameuse « ro93a » nationale, ne tue pas, mais est érigée en qualité !), il y en a même qui poussent le bouchon jusqu’à évoquer l’unité nationale ! (quand je vous dis qu’en matière de culot, notre bonne vieille « ro93a dieri » vaut bien la Chutzpah* de nos cousins israélites !).

Dites-moi, en quoi une IVD aurait-elle le moindre impact négatif sur notre économie déjà comateuse ? Les éventuels investisseurs étrangers, si jamais ils existent, vont ils être révulses de notre manière civilisée, juste, justifiée et pacifique (!) de régler nos comptes avec des sujets comme la torture ?! L’image de la Tunisie serait donc écornée pour avoir suivi les pas de l’Afrique du Sud ou du Chili en organisant une IVD dignes des plus grandes jeunes démocraties ? Je ne le pense pas. Je pense au contraire que l’image de notre pays en sera améliorée et nous en sortirons grandis. Le travail de catharsis salutaire est nécessaire pour que l’histoire ne se répète pas. Le meilleur ciment de l’unité nationale réside à n’en point douter en un pardon national public, qui sera consigne dans les livres d’histoire (cette matière si peu considérée dans nos écoles d’ailleurs) et non en la volonté de cacher les cadavres sous le lit et d’enterrer les années noires de notre histoire immédiate comme si elles n’avaient jamais existé.

Pour en finir avec le pseudo-argument « économique » qui est plus que ridicule, il est à noter que la plupart des « post » sur le plus grand média citoyen qu’est désormais FB, proviennent de notables, qui lorsqu’on gratte un peu on trouve soit un médecin, soit un avocat, soit un homme d’affaires, soit un arriviste-nouveau-riche qui j’en mettrai ma main à couper fraudent le fisc.

Passons maintenant à la deuxième catégorie d’attaques visant la personne de Mme Ben Sedrine : il s’agit systématiquement d’attaques ad-hominem basses, crasses et nauséabondes ! Elles vont des accusations de détournement de fonds sans le moindre début de preuve pour les plus sérieuses, aux photoshops ordurier et autres attaques sur le physique. Mais étant donné le marécage fangeux qu’est devenu le pays et ses instances médiatiques, et les sarcoptes qui y vivent et s’y repaissent, étant donné l’état de délitement de la société et l’incroyable mouvement d’inversion des valeurs qu’elle vit, pouvons-nous sérieusement nous attendre à autre chose ?

Je pense que plus dure et plus sale est la cabale menée contre Mme Ben Sedrine, plus sûrs nous devons être de la justesse de son combat et de la nécessité de cette IVD et de son caractère public. Parce qu’à y penser juste un peu plus, à qui profiterait le déraillement de cette IVD à part à ceux dont les mains sont souillées du sang de ceux qu’ils ont torturé, voir tué, des arracheurs d’ongles, des casseurs de côtes de bras et de jambes, des arracheurs de dents, des violeurs, des électrocuteurs, de leurs donneurs d’ordres, et de cette petite partie de la population qui y trouvait son compte ?! N’en doutez pas, ces derniers sont bon maneouvriers quand il s’agit de sauver leur peaux et maintenir leurs positions, ils ont réussi à faire dérailler le projet d’exclusion politique des anciens caciques du régime, maintenant ils veulent faire dérailler même cette IVD et l’enterrer avec sa charge symbolique.

Un grand Bravo et un grand merci à Mme Ben Sedrine donc, à tous ceux qui ont travaillé avec elle ! L’histoire s’en souviendra, et la poubelle de l’histoire sera le lot des tortionnaires et de ceux qui les soutiennent consciemment ou inconsciemment !

Note

* Chutzpah: une forme d’audace, en bien ou en mal. Le mot provient de l’hébreu ḥuṣpâ (חֻצְפָּה), qui signifie « insolence », « audace » et « impertinence ». Dans l’usage moderne, il a pris un éventail plus large de significations.
En hébreu, le mot chutzpah marque une indignation envers quelqu’un qui a dépassé outrageusement et sans vergogne les bornes du comportement acceptable.