A la fin du premier mandat des députés de de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), des appels ont fusé sur les réseaux sociaux, réclamant la levée de l’immunité des élus. Les nombreux groupes Facebook créés à cet effet, relancent la polémique sur les députés poursuivis en justice mais élus pour un deuxième mandat parlementaire.