Abdou Filali-Ansari

Abdou Filali-Ansari

Reconnu comme l’un des grands penseurs humanistes de l’islam, l’auteur, partisan d’une critique historique des textes religieux et de la doctrine, considère comme indispensable l’ouverture d’un débat démocratique. Abdou Filali-Ansari dirige l’Institut pour l’Etude des Civilisations musulmanes à Londres, université fondée par l’Agha Khan. De Téhéran au Caire en passant par Karachi et Riyad, il est sans doute, avec l’universalité de sa culture et sa distance critique, l’un des principaux penseurs de la réforme. Il a préfacé en français le maître livre de celui qu’il appelle « le Luther de l’islam », Ali Abdel Razeq, intitulé « l’Islam et les fondements du pouvoir ».

23 Apr 2005
Certaines vérités élémentaires sont toujours bonnes à rappeler. Le propos s’en trouve souvent éclairé. Entre philosophie et religion il est une différence essentielle. La première est une démarche individuelle : même lorsqu’elle aboutit à former système ou doctrine, elle reste du domaine de la construction que fait chaque individu pour son propre compte. E […].
24 February 2005
The “clash of civilizations” supposedly underway between the West and the Muslim world, which many see as manifested in Iraq, as well as in Saudi Arabia’s growing violence, in fact masks other conflicts – disputes that will probably prove to be far more significant in the long term. One of these struggles is taking place among Muslims themselves over the […].
24 فيفري 2005
إن “صِدام الحضارات” الذي يفترض بعض الناس أنه جارٍ الآن بين الغرب والعالم الإسلامي، والذي يرى الكثيرون أنه يتجلى في العراق كما يتجلى في العنف المتصاعد في المملكة العربية السعودية، يحجب عن الأعين في الحقيقة صراعات أخرى ستثبت الأيام على الأرجح أنها أكثر أهمية وأشد دلالة، على الأمد البعيد، من صدام الحضارات المزعوم. أحد هذه الصراعات يدور الآن بين المسلمين […].
24 February 2005
Le ” choc des civilisations “à l’œuvre paraît-il entre le monde occidental et le monde musulman, et que beaucoup voient se manifester en Irak et dans l’aggravation de la violence en Arabie saoudite, cache en réalité d’autres conflits qui s’avèreront probablement beaucoup plus importants à long terme. L’un de ces conflits divise les musulmans et concerne l […].
07 February 2005
Interview with Abdou Filali-Ansary. Interview by Sophie Boukhari, UNESCO Courier journalist. There is a reformist current in Islam, one that takes a critical approach to its origins. For Moroccan philosopher Abdou Filali-Ansary*, if Muslims had more room to freely debate issues, religion and politics might no longer be so closely entwined Since the 19th […].
03 Feb 2005
La question que les musulmans se posent avec insistance depuis un demi siècle est celle de Chakib Arsalane : pourquoi les musulmans se sont-ils attardés alors que les autres ont progressé ? Cette question renvoie en fait à une autre, tout aussi fréquemment posée : pourquoi la poussée de créativité qui a projeté les musulmans sur le devant de l’histoire s’e […].
02 Feb 2005
A propos de Shahrour Mohamed : Dirassat Islamiya Mu’açira Fi ad-Dawla wa al-Mujtama’ (Etudes islamiques contemporaines sur l’État et la société) Damas : Al-Ahali, 1994. Parmi les rares chercheurs modernes qui se sont directement intéressés au texte coranique, le syrien Mohamed Shahrour a tenté dans son dernier ouvrage de proposer une lecture qui se veu […].
02 Feb 2005
Reconnu comme l’un des grands penseurs humanistes de l’islam, l’auteur, partisan d’une critique historique des textes religieux et de la doctrine, considère comme indispensable l’ouverture d’un débat démocratique. Abdou Filali-Ansari dirige l’Institut pour l’Etude des Civilisations musulmanes à Londres, université fondée par l’Agha Khan. De Téhéran au Ca […].
02 February 2005
The “clash of civilizations” supposedly under way between the West and the Muslim world, which many see as manifested in Iraq, as well as in Saudi Arabia’s growing violence, in fact masks other conflicts – disputes that will probably prove to be far more significant in the long term. One of these struggles is taking place among Muslims themselves over the […].
02 Feb 2005
Au XIXe siècle, les élites dans les sociétés de musulmans ont senti un besoin impérieux de réforme religieuse. Il ne s’agissait pas du sentiment qui revenait régulièrement depuis des siècles, de l’élan cyclique de purification de la foi, qui aurait marqué toute l’histoire des musulmans. Au XIXe siècle, les élites dans les sociétés de musulmans ont senti […].