Monsieur le Président merci pour votre visite,
Elle vient un peu tard, hélas, ce n’est pas ce que je mérite
Avant de m’allumer j’ai crié justice aux élites,
Ils sont apparemment sourds sans âme on dirait des ermites.

Ils ne respectent ni le peuple ni la loi,
Ils sont vos fidèles, je ne me trompe pas cette fois,
Maintenant vous essayez de nous montrer la bonne voie,
Trop tard pour vous, je pense aussi pour moi.

Vous avez dit que j’étais psychologiquement fragile,
Bein oui j’habite toujours dans une maison en argile,
Je ne vis pas dans un palais au bord de la mer on dirait sur une île,
Votre peuple est dans une galère, une misère, sans travail ni
domicile.

Monsieur le Président je n’ai pas pu vous parlez, j’avais envie de vous dire :

Aujourd’hui c’est le peuple qui s’enflamme,
Monsieur le Président on dirait que vous êtes sans état d’âme,
Vous n’avez pas compris l’envie du peuple ou vous voulez encore des réclames,
Je vous dis, avec tous mes respects, sans insultes ni blâmes,
Partez, s’il vous plait, prenez tous vos affaires et surtout votre
dame.

Et pour ceux qui vous soutiennent, je leurs dis : pensez à l’avenir,
Arrêtez votre hypocrisie, votre fayotage, ça devient un délire,
Ensemble, à une meilleure vie, on pourra aboutir,
Espérant que je puisse vous voir une autre fois et revenir
Pour participer avec vous au changement, à construire et à bâtir,

Que Dieu me pardonne et me donne une deuxième chance,
Je lui promets de ne plus jamais refaire ça, car j’ai oublié le vrai but de l’existence
Je suis devenu inconscient de mes actes, je me suis retrouvé dans une grande souffrance
J’ai perdu mes moyens je n’ai pas trouvé à qui faire confiance.

Je pleure jours et nuits et personne ne sent mes douleurs
Pardonnez moi, ma mère, mon père, mes frères et mes sœurs,
Vous souffrez avec moi je vous sens de tout mon cœur.

Tout ce que j’ai fait c’était pour me faire entendre
Mais les responsables ne veulent rien comprendre
Il a fallu que je me transforme en boule de feu puis des cendres

Mon cher peuple ne laisse pas passer mes douleurs accablantes
Défendez ma cause noble, pour une vie juste et non déprimante.
Je n’ai pas voulu faire une propagande,

Et je ne voudrai pas devenir une légende……

Mohamed