Chers compatriotes,

Vivant à l’étranger et observant de là notre belle révolution, après l’avoir accompagnée et soutenue via internet et par des participations aux manifestations, grande est notre tristesse, notre désillusion et notre honte de voir ce que beaucoup d’entre vous en ont fait. Après avoir vu et applaudi avec l’ensemble du monde, un petit peuple ayant engendré des Héros, dès le lendemain, on a vite déchanté. On a vu la violence déferler sur notre cher pays. On connaît les causes et les instigateurs de ces violences. Ce ne sont donc pas ces fauteurs de troubles qui nous font honte. Ils sont nos ennemis et ils le prouvent et le revendiquent.

Non! Ce sont ces hordes de gens assoiffés d’esprit revanchard, de revendications de toutes sortes, une insulte à nos martyrs qui leur ont offert cette liberté de parole, car tous ceux qu’on voit défiler s’arrachant les micros, hurlant à qui mieux, mieux, se battant presque pour demander leurs dus, pensent-ils aux chômeurs pauvres et aux chômeurs diplômés ? Qui doit passer avant ? Sur la situation de qui ce pauvre gouvernement devrait se pencher en premier ? N’a-t-il pas mis en place des commissions pour recueillir et enregistrer toutes les doléances? Vous avez attendu 23 ans et ne pouvez plus attendre 6 mois! Pourquoi ne pas aller soumettre vos doléances à une de ces commissions ” ad hoc “en faisant la queue comme dans tout pays civilisé et démocratique ?

Beaucoup de ces personnes qui réclament, ont déjà un statut. D’autres n’ont rien. D’autres poussent la vergogne jusqu’à se mettre en grève au moment où notre pays a le plus besoin d’eux. Est-ce bien le moment? Tous les étrangers vous observent. Vous ne faites pas honneur ni à notre pays, ni à nos martyrs.

Vous rendez-vous compte que vous sciez la branche sur laquelle vous êtes assis? Quelle vienne à se casser et on verra ce que vous réservera le chaos qui suivra. Vous mettez la pression à un gouvernement qui essaie de concrétiser les objectifs de la lutte dans l’intérêt de tous. A-t-il une baguette magique pour résoudre, comme par enchantement tous les problèmes en 1 mois, ou même en 6. N’êtes vous pas au courant que les caisses de l’Etat sont quasiment vides? Votre attitude incite-t-elle les touristes, notre principale ressource (n’ayant comme d’autres états ni pétrole, ni gaz) à revenir en masse, ou les investisseurs qui ont créé des emplois chez nous à les maintenir (même si dorénavant, elles obéiront à de nouvelles règles.

Vous voulez tout, et tout de suite. Il y a des peuples qui mangent dans les poubelles, ou même qui meurent littéralement de faim. Et vous c’est, je veux être augmenté, titularisé etc..Vous qui rouspétez vous avez déjà un travail, quel qu’il soit. Les progrès et solutions viendront avec les prochains gouvernements élus. Un peu de décence et de patience. Si ça ne vient pas, vous pourrez alors manifester, faire grève et revendiquer à travers des syndicats que vous aurez élus.

Mais là, il semble que vous vous dites ” vite”! pendant que ce gouvernement de transition est là, qu’il est fragile, acculé ” profitons-en pour le harceler, lui mettre la pression, alors qu’il doit déjà faire face aux ennemis qui nous guettent, prêts à tout pour faire échouer notre noble révolte, qu’il doit œuvrer avant tout pour rétablir l’ordre et la sécurité et remettre le pays en marche. Pensez-vous aider votre pays en agissant ainsi?

Honnêtement, on peut être amenés à croire que vous cherchez à SABOTER cette révolution.

Vous offrez l’image de gens opportunistes, égoïstes, inconscients et antinationalistes, qui n’avez aucun sens civique et en un mot que vous n’êtes pas mûrs pour la démocratie pour laquelle d’autres bien plus malheureux que vous sont MORTS.

Honte à vous! Le monde entier vous observe.

Leïla S