Pour mémoire, voici un extrait de la dernière prestation de Borhane Bsaïs sur Al-Jazeera. C’était quelques jours avant la fuite de celui que ledit Bohtane défendait avec tant d’ardeur. C’est curieux du reste, à quel point Faïçal El-Kacem semblait si proche des Tunisiens malgré la distance, alors que ledit Blaïs, pourtant vivant parmi eux, fut dans la négation totale du drame tunisien, malgré le nombre déjà important des victimes.

C’était le dernier acte d’un opportuniste des plus zélés ! Et à ce jour, toujours aucune excuse publique.

Astrubal, le vendredi 29 avril 2011
www.nawaat.org
@astrubaal