Oussama Achouri tenant le pull qu'il portait pendant le viol qu'il affirme avoir subi au district de police de "bab bhar" a Tunis le jeudi 12 Mai 2011

Le dimanche 15 mai le ministère de l’intérieur a publié sur sa page officielle sur facebook un communiqué concernant l’affaire Oussama Achouri, en voici la traduction :

“Eclaircissements a propos des présomptions du dénommé Oussama Achouri
A la suite de ce qu’a déclaré le dénommé Oussama Achouri pour la chaine Aljazeera qu’il a été agréssé et contraint a faire de fausses déclarations durant lequelles il a avoué sa participation aux actes de violence, vol et vandalisme qui ont eu lieu recemment a l’avenue Habib Bourguiba, il est nécessaire de presenter les éclaircissements suivants :

Les présomptions présentées par l’intéressé en question sucitent l’étonnement et la stupéfaction”. En effet, cette personne a été présentée le vendredi dernier sur ordre de la procure génerale en compagnie de 6 autres personnes pour investiguer avec eux a propos des actes de violence qui ont eu lieu a l’avenue Habib Bourguiba, la durée de l’interrogatoire au sein de l’unité de police responsable de l’investigation n’a duré que 3 heures, après il a été libéré avec l’autre groupe par ordre de la procure génerale, ceci a coincidé avec la présence de quelques medias, télés et presse écrite et il lui était alors possible de presenter ce qu’il a prétendu mensongèrement comme avoir été victime de contrainte ou toute autre agression.

Et sur ordre de la procure génerale hier samedi 14 mai 2011 une enquete a été ouverte a propos de ce sujet pour vérifier les allégations de la personne en question, pour entendre les témoins qui ont été presents avec lui et pour vérifier l’authenticité du certificat médical qu’il n’a pas présenté jusqu’hier et qu’il dit avoir donné a un avocat dont il ne se rappelle pas le nom, par la suite il a été libéré. Et les approfondissements a propos de ce sujet continueront en interpelant toutes les parties concernées par ce sujet et en interrogeant encore la personne en question pour vérifier la véracité de ces déclarations.”

Objectivement, le communiqué du ministère de l’intérieur manque de sérieux, d’abord les faits ont eu lieu le jeudi 12 mai et non pas le vendredi comme pretend le ministère via ce communiqué, d’ailleurs meme la chaine de television nationale avait diffusé les déclarations (qu’oussama dit avoir donné sous la contrainte et après le viol) le jeudi, voici entre autres les remarques d’Oussama a propos du communiqué du ministère de l’intérieur.

Réponse d’Oussama au communiqué de l’intérieur 1/3



Réponse d’Oussama au communiqué de l’intérieur 2/3



Réponse d’Oussama au communiqué de l’intérieur 3/3



A part le doute posé par certains et a part la compagne acharnée de décrédibilisation contre Oussama menée par d’autres, espérons que la magistrature tunisienne saisisse l’occasion de cette affaire pour exiger et acquérir son indépendance du pouvoir politique, pour éclaircir vraiment les faits !