Je ne sais pas pourquoi mais le jeu des politiques aujourd’hui me donne l’impression de me retrouver dans un zoo ou dans les fables de Lafontaine, sans doute grâce au message subliminal renvoyé par leurs différents logos.

La position de Mostafa ben Jaafar qui oscille entre le Gin et le GUN, me rappelle aujourd’hui plus que jamais la fable  “le poisson et le pêcheur”. C’est l’histoire d’un pêcheur qui attrape un poisson minuscule qui lui demande de le libérer pour le réattraper quand il sera plus grand. Le pêcheur pas dupe un instant, refuse de lâcher le poisson et lui promet même de le frire le soir même. Morale de l’histoire et mes lectures de cette fable:

1)les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent! ( les électeurs qui auraient été dupés par le discours du poisson)

2) 3asfour fel yed khir men 10 fouk el chejra ( Ghanouchi qui a attrapé Ben Jaafar )

3) ne jamais faire confiance à un poisson ( les électeurs qui pensent avoir  été dupés par le discours du poisson)

Beaucoup d’électeurs de Ettakatol se retrouvent après avoir voté comme ceux qui ont écrit sur le dos d’un poisson avant de le rejeter à la mer…

Enfin, je cède la parole à Lafontaine:

Petit poisson deviendra grand

Pourvu que Dieu lui prête vie;

Mais le lâcher en attendant,

Je tiens pour moi que c’est folie:

Car de le rattraper il n’est pas trop certain

Un carpeau, qui n’était encore que fretin,

Fut pris par un pêcheur au bord d’une rivière.

«Tout fait nombre, dit l’homme en voyant son butin;

Voilà commencement de chère et de festin :

Mettons-le en notre gibecière.»

Le pauvre carpillon lui dit en sa manière :

«Que ferez-vous de moi ? Je ne saurais fournir

Au plus qu’une demi-bouchée.

Laissez-moi carpe devenir :

Je serai par vous repêchée;

Quelque gros partisan m’achètera bien cher :

Au lieu qu’il vous en faut chercher

Peut-être encore cent de ma taille

Pour faire un plat. Quel plat ? croyez-moi, rien qui vaille.

– Rien qui vaille ? Eh bien ! soit, repartit le pêcheur :

Poisson, mon bel ami, qui faites le prêcheur,

Vous irez dans la poêle; et vous avez beau dire,

Dès ce soir on vous fera frire .»

Un Tiens vaut, ce dit-on, mieux que deux Tu l’auras;

L’un est sûr, l’autre ne l’est pas.

Explication des expressions:

Je tiens pour moi: Je considère.

C’est folie: Rappelons que La Fontaine était Maître des Eaux et Forêts et qu’une Ordonnance d’août 1669 faisait obligation aux pêcheurs de rejeter, sous peine d’amendes, les poissons trop petits. Le trait est donc particulièrement succulent dans la bouche de celui qui, par sa fonction, devait défendre cette ordonnance.

Il n’est pas trop certain: on n’est pas trop certain.

Fretin: Tout petit poisson (vient de l’ancien français ‘fraindre’ et du latin ‘frangere’ qui signifie ‘briser’ et qui donneront naissance à ‘fret’, débris).

Partisan: Financier chargé de recueillir les impôts et, par extension, symbole de tout riche parvenu.

Tiens: S’écrivait couramment ‘tien’, bien que n’ayant rien avoir avec le possessif.]