Je suis déçue de voir que l’on apporte quotidienement de l’eau au moulin de la contre-révolution,même après la Berezina électorale du mois d’octobre.Voilà presque un an que l’on a ouvert la boîte de Pandore. Après 23 ans de Jachère, notre terre ne compte que des dégâts et pas des moindres : 24,5% de pauvres,des générations lobotomisées par un enseignement catastrophique, une économie à l’agonie …Finalement qu’avons nous récolté après un an de révolution à part un octogénaire contre révolutionnaire ?

1/ le retour en force des zélateurs de Bourguiba

On avait déjà vu ça à un moment crucial de notre révolution,c’était le moment intitulé « s’il te plait Mohamed Gannouchi revient vite nous entuber encore un peu plus » organisé par la majorité toute sa vie silencieuse.
Aujourd’hui c’est de nouveau les mérites de Bourguiba partout, surtout dans les journaux électroniques.
Le règne « de la lumière » par opposition à l’obscurantisme d’aujourd’hui.
Le message subliminal est le suivant :
Libre à vous de choisir entre l’enfer actuel et le paradis que je vais vous offrir, entre le prolongement de Bourguiba en la personne de BCE et la « chakchouka » des urnes.
Et voici la preuve vivante de l’efficacité de la manœuvre, voir cette vidéo.

Finalement, ce regain médiatique pour Bourguiba n’est ni innocent, ni spontané ; C’est la nouvelle façon du RCD de s’infiltrer,comme il s’est d’ailleurs infiltré dans tous les partis pour les aider à éclater.
On n’attrape pas des mouches avec du vinaigre.BCE étant associé à Bourguiba , il faut redorer l’image du premier dictateur…
En matière de machiavélisme,le RCD est imbattable et a des kilométres au compteur.Souvenez-vous de la grande surprise nommée AL AARIDHA.Un vrai chef d’oeuvre,une réussite parfaite,des mois de travail en sous-marin.

2/ L’Histoire falsifiée de Bourguiba

Bourguiba a physiquement éliminé tous ses détracteurs et concurrents et a étouffé les tunisiens dans un paternalisme condescendant. Nous n’étions que des poussières d’individus qu’il fallait surveiller de très prés, même hors frontières.
Il fallait une demande spéciale pour partir dans les pays non autorisés…

Et je réécris ici, stricto sensu, le commentaire d’un parent qui est venu me remonter les bretelles sur mon mur, à juste titre d’ailleurs, quand j’avais lancé un débat sur les acquis de l’après Bourguiba :

Il ne faut pas trop exagérer le rôle de Bourguiba et tomber dans le piège des falsificateurs de l’histoire. Le courant réformateur existait au 19eme siècle en Tunisie .Il y a même eu une constitution, la première du monde arabe, les tunisiens ont toujours eu une longueur d’avance. Quant au code du statut personnel il n’a rien inventé, il n’a fait que terminer l’œuvre de TAHAR EL HADDAD, cet homme courageux qui a terminé sa vie dans la misère a cause de ses idées et ses écrits». Il a instruit le peuple, tu dis? Ce n’est pas lui qui a emmené mon père à l’école à ce que je sache. Bourguiba est un dictateur qui a fait le vide autour de lui, il a instauré le régionalisme, 98% des ministres pendant les 50 dernières années sont des sahéliens avec la cerise sur le gâteau le passage du témoin à Zaba. Ce mégalomane est un criminel, je ne citerai que les meurtres de BEN YOUSSEF et de HABIB HANINI ce bizertin dont la famille n’a pu encore faire le deuil car ils n’ont jamais eu la dépouille du défunt et ne savent pas dans quelles conditions il a été assassiné. Bourguiba, la TUNISIE a existé avant toi, elle existe encore après toi.

3/Comment le RCD compte revenir sur la scène politique ?

  • La réponse sous forme de recette à l’instar de l’émission « Dbarrit ilwoum » :
    1. Choisir un papy consentant.
    2. On l’encense bien ,et tout de suite après le départ du fugitif .Ceci à l’aide une chaine TV par qui tous les scandales arrivent pendant les périodes cruciales.Chaîne spécialisée dans le massacre de l’image de la gauche avec art et finesse.
    3. On laisse bouillir un an jusqu’à l’obtention d’un nouveau « combattant suprême».
    4. Parallèlement, hacher bien menu les nouvelles figures politiques avec un mixer dit « lettre ouverte ».
    5. Faire de nombreux passages et surtout ne rien laisser .
    6. Si la bouillie n’est pas assez homogène rajouter un zeste d’intox, ça aide beaucoup.
    7. Sans attendre, mettre au four et servir très chaud au plus forts moments de contestation populaire et de revendications sociales.

    Et si ça pouvait se faire dans un contexte de politique internationale compliqué, du genre “pendant que les israéliens s’apprêtent à attaquer l’Iran” ce serait le nec plus ultra !

  • Nous aurons bientôt droit à un remake de l’épisode Persepolis mais sous une autre forme.
  • Ce sera la version « atteinte à la liberté de la presse ». Mais on attend le bon moment !
    Ceux qui préparent ce coup en connaissent un bon bout sur la stratégie politique…
    Aristote appellait ça le Kairos ou le temps opportun pour agir.
    Cette semaine me rappelle beaucoup la période pré-électorale, période durant laquelle on a dégelé les biens des bandits en catimini , occupé le peuple à regarder un dessin animé bidon et à s’extasier du voyage de BCE chez l’oncle Sam…BCE qui est allé nous enfoncer financièrement tout provisoire et illégitime qu’il était.Mais ça n’a choqué personne…Va comprendre !

  • Le fruit est presque mûr…Les conditions météorologiques sont bonnes pour la cueillette:
    1. Grogne populaire : une nouvelle vague d’immolations est là .C’est la semaine cuisante pour Bizerte, Gafsa, Djerba, Séliana exactement pour les mêmes motifs que l’année dernière.L’histoire se répète.
    2. Marasme économique incontrôlable.
    3. Atteintes évidentes et calculées à la liberté de la presse, notre seul acquis réel.
    4. Nominations anti-démocratiques de EX- RCDistes aux commandes de la presse : Voir le nouveau rédacteur en chef la presse.
    5. Un ministère de l’Intérieur encore avec ses vieux mécanismes, à se demander si ce n’est pas Zaba qui le télécommande comme pour jouer à la PlayStation…Un ministère que BCE connait bien d’ailleurs…et où il était question de parachuter Mr.Essid.Nous ne sommes pas 11 millions d’amnésiques ! Un ministere de démissionaires,au vu des évènements de Sejnane.

    6. Appel à manifestation le 14 janvier 2012 : Alors voilà ,on est tous invités à faire une grande marche qui va surement finir en beauté par un Lâcher de chiens méchants et qui va virer au vinaigre. Et qui sera le sauveur de nos misères? Devinez !
  • Le résultat préconisé :
  •  
    Un clone de Bourguiba élevé au rang de sauveur et au service de la contre-revolution extèrieure.

    Le gouvernement ne gouverne plus. La révolution a été récupérée par des “forces” extérieures, la contre-révolution a reprit le dessus. On ne peut comprendre les bizarreries de la politique qu’avec une vision claire de la géopolitique.

    On nous force à faire des « gros plans » sur la révolution, alors que l’heure exige des «réglages panoramiques ».

    Quand on arrive à se défaire de toutes ces diversions que l’on nous sert sur le plateau des réseaux sociaux et médiatiques, et qui nous forcent à regarder par le trou de la lorgnette, tout devient instantanément plus clair et surtout plus cohérent. Et comme dirait Helen Fielding, « Il est important de prendre du recul par rapport aux lubies des autres, car on a déjà assez de mal comme ça à garder son propre cap ».

    Notre histoire de Printemps arabe aurait aussi pu s’appeler David et Goliath contre Abdallah.

    Le Goliath du monde n’est plus à présenter. Mais la différence avec le récit de l’ancien testament, c’est que Goliath file le parfait amour avec David.David est silencieux et se cache toujours derrière Goliath.
    Aujourd’hui, le méchant c’est Abdallah, l’empêcheur de tourner en rond du peuple « élu », l’emmerdeur dangereux qui menace la survie d’Israël par sa lubie nommée « Djihad » et son obsession des terres saintes.

    Adieu Révolution.

    Le seul point positif dans tout ça, c’est qu’on entendra plus parler de cette stupide appellation « révolution du jasmin ».