La conférence de l’INRIC(Instance Nationale pour la Réforme de l’Information et de la Communication) s’est tenue hier 30 avril comme prévue au Palais des congrès à Tunis. M.Kamel Abidi accompagné par d’autres membres de l’Instance ont présenté les recommandations d’un Rapport Général au sujet des médias- constitué de 368 pages, répartis sur dix chapitres.

Après avoir énoncé le résumé des recommandations du rapport, les questions des présents à la conférence se sont concentrées sur les tentatives de la mainmise du gouvernement actuel sur le secteur de l’information et des médias. M. Néji Bghouri, l’un des membres de l’INRIC a dénoncé les atteintes faites contre les journalistes et a mis l’index sur Lotfi Zitoune, ministre conseiller de Hamadi Jebali, qu’il a clairement qualifié de « nouveau ministre non déclaré de la communication» faisant référence au tristement célèbre Abdel Waheb Abdallah et un retour de la part du gouvernement Jebali aux anciennes méthodes du Parti unique de Ben Ali qui a marginalisé et détourné les médias de leur fonction essentielle pour en faire un outil de propagande.

Quant à Mme Renda Alibi, journaliste et ex-SG du SNJT, a désigné la Consultation nationale organisée par le Premier ministère, de « consultation rcdiste-nahhdhaouie » rappelant, entre autres, la scandaleuse présence de Mohamed Hamdane, ex-indicateur de Abdel Waheb Abdallah, sur la tribune à la Chambre des Conseillers le 27 avril dernier.

M.Kamel Abidi, Président de l’INRIC était lui aussi étonné du fait qu’une telle initiative gouvernementale soit préparée par une équipe au sein du ministère constituée de fonctionnaires qui ont servi avec « zèle » Ben Ali, notamment dans le domaine de la censure.

Par ailleurs, il a fait savoir à l’audience que le Rapport a été transmis hier matin aux trois Présidents, à savoir M.Mostapha Ben Jaafer (Assemblée Constituante), M.Moncef Marzouki (Président de la République) et M.Hamadi Jebali (Chef du gouvernement).

M.Abidi a déclaré qu’il a rencontré M.Jebali et que ce dernier a affirmé que la réforme des médias concerne exclusivement les gens de la profession de journalisme et que le gouvernement ne veut exercer aucune tutelle sur le secteur médiatique.

Dans ce reportage, vous trouverez quelques interventions de la conférence