L’article en question : Mystification autour du trophée décerné à Mustapha Kamel Nabli

Par Afif Ben Yedder,

Bonjour,

Vous avez le droit le plus absolu de vous opposer au Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie et de critiquer tant que vous voulez notre groupe de presse. Mais pas celui de bafouer la vérité et de mal faire votre métier de journaliste à qui vous ne faites pas honneur en confondant tout et n’importe quoi.

Votre article est un tissu de mensonges qui ne trompe que ceux qui sont mal informés et ne nous connaissent pas. En tant que Tunisien, vous devriez être fier qu’un de vos compatriotes dirige IC Publications, le premier groupe de presse panafricain anglophone et le deuxième dans le monde francophone. Ce groupe totalement indépendant qui publie huit magazines en français et en anglais existe depuis plus de cinquante ans, ce qui est une gageure en Afrique. Nous avons 2 600 000 fidèles lecteurs, des annonceurs réguliers du monde entier et des partenaires internationaux prestigieux qui nous font confiance. IC Events, est aussi le N° 1 mondial dans l’organisation d’événements panafricains. Entre autres, nous honorons depuis six ans les meilleurs banquiers et hommes d’affaires africains. En tout, les Trophées d’African Banker et d’African Business ont été attribués à plus de 150 éminentes personnalités et entreprises africaines. Ce qui a naturellement contribué à donner une image positive d’une Afrique qui gagne.

Jamais au grand jamais, il n’est venu à quelqu’un de mettre en doute la qualité des gagnants ou l’intégrité des juges et du Comité de sélection des meilleurs candidats. Sauf aujourd’hui votre journaliste qui défend les intérêts du parti actuellement au pouvoir en Tunisie au lieu de mettre en avant l’intérêt supérieur du pays. La liste des contre-vérités est tellement longue qu’elle ne mérite pas qu’on s’y attarde sauf le temps d’exprimer son écoeurement.

Parmi les heureux lauréats, il n’y a eu en tout et pour tout à ce jour que trois Tunisiens depuis que les Trophées existent: la Banque de l’Habitat, la BIAT et cette année le Gouverneur de la Banque Centrale. Jusqu’au moment où ces Prix leur ont été décernés, je n’avais jamais eu de contact et je ne connaissais personnellement aucun de leurs dirigeants ! C’est dire que je ne pouvais en aucune façon être partial et desservir la crédibilité d’IC Publications et d’IC Events. Le jury international que nous constituons honore non pas nos amis mais ceux et celles qui le méritent parce qu’ils sont les meilleurs ! En honorant cette année le Gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, African Banker a voulu rendre hommage à une institution et à un pays qui doit gagner le la bataille du développement économique et attirer les investisseurs étrangers pour que sa révolution triomphe. Un Gouverneur de Banque Centrale est fait pour être indépendant du Gouvernement et durer de nombreuses années. Et la Tunisie pré et post révolutionnaire ne fait pas exception. Ce n’est que par la compétence, l’excellence et les talents de son peuple que l’avenir d’un pays se construit. Pas par les combats idéologiques et les calculs politiciens de courte vue.

La campagne de dénigrement et de démolition de bas niveau à laquelle notre groupe a eu droit, en étant mêlé malgré lui, à des manœuvres politiciennes tuniso-tunisiennes de bas étages, ne nous fera pas dévier de la voie que nous avons choisie: celle de la neutralité active, qui récompense le talent et l’intelligence et met en valeur ce qu’il y a de mieux chez un peuple. Et je crois pouvoir dire, étant Tunisien moi-même, que les Tunisiens valent mieux que la piètre image qu’en donnent ceux qui ont monté toute une cabale à propos d’une récompense du reste fort méritée, sinon par M. Nabli, du moins par la Banque centrale, l’ensemble de son personnel et toute la Tunisie.

Concernant les Trophées d’African Banker, il vous suffit de consulter nos sites web : www.ic-events.com et www.africasia.com pour se rendre compte de notre intégrité morale et honnêteté intellectuelle. Ce qui ne semble pas être le cas de votre journaliste.

Bien cordialement

Afif Ben Yedder

—–

L’article en question : Mystification autour du trophée décerné à Mustapha Kamel Nabli