isis

Par Béchir Turki,

Quand on écoute Obama, Cameron, Hollande et ces dirigeants occidentaux fustiger les terroristes et dénoncer la barbarie de l’Etat Islamique, on a envie de leur crier en face : « arrêtez votre comédie et vos bouffonneries, vos mensonges et vos entourloupettes ne leurreront plus personne. »


C’est eux, à qui incombe la responsabilité fautive d’avoir enfanter le monstre terroriste. Depuis des décades ils ont aidé les diverses oppositions en leur accordant une assistance militaire logistique et technique.

La barbarie, la sauvagerie, la férocité et la cruauté sont des étiquettes aujourd’hui présentées par l’Occident pour les attribuer aux musulmans et salir l’Islam. Bien au contraire, la barbarie a eu pour berceau l’Europe.

Au Moyen Age, leurs peuples jouissaient des spectacles des supplices du pal, de la roue et de l’écartelage.

Faut-il rappeler lors des guerres de religion, les massacres de la nuit de la Saint Barthélemy, le 14 août 1572 à Paris, de trois mille parisiens protestants, et les dragonnades sous Louis XIV.

Faut-il rappeler le massacre en 1099 de toute la population de Jérusalem par les croisés, qui affamés, se sont régalés de la chair rôtie des cadavres.

A-t-on oublié les sévices du général Paul Aussaresses, qui durant la guerre d’Algérie, se complaisait à torturer, à mutiler et à assassiner des milliers d’algériens lors de leur lutte pour l’indépendance.

A-t-on oublié les ratissages de l’Armée Française sous le commandement du général Garbey au Cap Bon en 1952, lors du ratissage où l’on “tuait pour tuer”, femmes, enfants, vieillards et où on violait et détruisait les réserves alimentaires. A Hammam El Ghzez, des soldats enlevaient des bébés du sein de leurs mères pour les jeter avec force contre les murs et exprimaient sadiquement leur joie.

A-t-on oublié le massacre par l’Armée Française de plus de 40.000 constantinois en Algérie en 1945, et 80.000 malgaches à Madagascar à la même époque.

A-t-on oublié les millions de nègres arrachés de leurs foyers en Afrique du XVI° au XIX° siècle, par des pirates français, espagnols et portugais pour les vendre en esclaves sur les territoires américains, ces américains de jadis, descendants des bandits et bagnards européens, qui ont exterminé pour leur part des centaines de millions d’amérindiens pour leur voler leurs terres…


La création de l’EI n’est pas due à une génération spontanée, mais elle est la suite de nombreuses décisions et études ayant pour objectif de semer la zizanie partout dans les pays musulmans, afin de les déstabiliser et pouvoir jouir de leurs richesses.

En mai 2013, le sénateur John McCain entrait illégalement en Syrie et y rencontrer le futur Calife Ibrahim al Baghdadi.

En janvier 2014, le congrès des Etats-Unis a tenu une séance secrète au cours de laquelle il a voté en violation du droit international, le financement du Front Al-Nosra et l’Emirat Islamique.1

L’Arabie Saoudite a enchaîné en revendiquant sur sa chaîne TV “El Arabia”, qu’EI était placé sous l’autorité du prince Abdel Rahman Al Faical et du prince Turki Al Faical. La facture est bien entendu payée par les saoudiens.

Le général Aviv Kochari, chef du renseignement militaire israélien, exprimait ses doutes quant à l’efficacité de la multiplication des combattants anti-syriens et révélait que les membres d’Al-Qaïda et ceux de l’Emirat Islamique, étaient entrainés sous contrôle de l’OTAN, dans trois camps en Turquie, situés à Sanliurfa, Osmaniye et Karaman.


Les combattants de cette expédition sont rentrés dans de vastes territoires irakiens et syriens à bord de colonnes de Humvees2 flambant neufs, directement sortis des usines états-uniennes d’American Motors, et armés de matériels ukrainiens neufs. De même, ils disposaient d’administrateurs civils capables de gérer des territoires conquis et de spécialistes en communication aptes à promouvoir son action sur Internet et à la télévision : un personnel formé à Fort Bragg.3

Le corps expéditionnaire composé de 30.000 mercenaires à majorité saoudienne, de jeunes excités ignorant l’Islam et entraînés pour semer le chaos par la violence, la torture, et les horribles assassinats par des services compétant de la CIA ou leurs laquais arabes, avait reçu la mission de pénétrer en Irak et en Syrie, pour s’autoproclamer les maitres et annoncer au monde la création de l’Etat Islamique.
La création de cet Etat est la suite logique des échecs précédents des USA. Après le premier, celui de la conquête de l’Irak dont le motif était fondé sur d’ignobles mensonges de Colin Powell ayant pour résultat le pillage et la mise à sac d’un pays florissant, ils tentèrent de le partitionner en trois Etats distincts, mais durent y renoncer devant la résistance populaire.

Ils tentèrent une seconde fois suite à la résolution Biden-Brownbach, mais là encore, ils échouèrent. D’où la stratégie actuelle pour parvenir au moyen d’un acteur non-étatique.


Cette fois les mercenaires de l’EI ont reçu l’ordre d’exécuter ce que le monde a pu découvrir en horreurs et en actes exécrables, y compris le meurtre de citoyens américains et anglais, et ce pour créer une antipathie universelle du terrorisme, autrement dit pour permettre aux USA et à ses coalisés, d’avoir l’excuse ou la raison, d’intervenir en Irak et en Syrie et imposer leur volonté destructrice, sans mandat des Nation-Unis et en effraction du droit international.

Comme toujours, les rois et les émirs des Etats de la péninsule arabique, n’ont pas l’intelligence et l’éveil nécessaire pour détecter les pièges dans lesquels l’Occident voudrait les plonger pour les maintenir dans la décrépitude et la dépendance au lieu de l’essor et le développement.

La raison est que leurs dirigeants ne tirent pas leur autorité du choix de leurs peuples, mais assurent leur maintien en confiant leur protection aux américains et aux anglais.

Toutes ces tensions et toutes ces guerres pourraient disparaître, et le monde retrouver sa quiétude et la paix, si seulement on arrête d’armer des mercenaires, et si l’ONU retrouve son prestige et lève sa voix par son Secrétaire Général Ban Ki-Moon.

Qui a créé El Qaïda et encouragé les divers mouvements islamistes? Ben Laden et Bandar ben Soltane n’étaient que des supplétifs agissant aux ordres de la CIA et du Mossad, pour combattre l’Islam, et pour que les pays musulmans soient occupés par des querelles et des combats sectaires ou interreligieux, et donc condamnés à ne plus vivre en paix, ni connaitre le progrès.

Daech est une nouvelle arme stratégique. Mise au point par Israël. Elle leur permet de réaliser gratuitement ses objectifs.

Notes

1. Congress secretly approves US weapons flow to “moderate Syrian rebels, par Mark Hosenball, Reuters 27 Janv 2014.

2. Humvee, est un véhicule de transport de l’armée américaine fabriqué par AM General, un constructeur militaire indépendant.

3. Fort Bragg est une base militaire américaine de l’US Army située en Caroline du Nord. La plus grande base d’entraînement de commandos.