elections-fail-tunisie-feat

Si je ne me trompe pas, sur la scène politique, on aurait donc la configuration suivante (même si BCE persiste à assigner «Autres» à Ennahdha) :

  1. Nidaa
  2. Ennahdha
  3. Autres

Au niveau des « Autres », on a pas mal de partis qui sont, plus ou moins, attachés aux 2 premiers :

  1. Attachés à Nidaa
  2. a. Massar et, plus généralement, l’UPT, dont Nidaa fait en théorie partie;

    b. Moubadara, à qui on a déjà proposé de joindre l’UPT;

    c. Afek Tounès, dont l’alliance avec Nidaa, après les élections, a été avancée;

    d. Jabha, bien que parfois distante de Nidaa, s’allierait volontairement à ce dernier, ne serait-ce que pour contrer une autre coalition menée par Ennahdha.

    On pourrait facilement prévoir une coalition, après les élections (et donc au Parlement), autour de l’UPT, à quelques nuances près : Afek semble être le parti le moins attaché à cette structure; Jabha, de son côté, peut être considéré comme un parti volatile : peut joindre ou quitter la structure, suivant ses intérêts. A cela, on devrait aussi envisager une autre (sous-)coalition autour de Moubadara et autres destouriens, histoire de peser un peu plus fort dans les éventuelles négociations à l’intérieur d’un UPT; ou d’agir comme arbitre sur la scène, en joignant ses voix tantôt à l’UPT, tantôt à d’autres regroupements.

  3. Attachés à Ennahdha
  4. a. ex-CPR, c’est-à-dire Cpr+Wafa+Attayar(Abbou), si nécessaire (à l’instar de Jabha vis-à-vis de Nidaa);

    b. Ettakatol, si nécessaire (à l’instar de Jabha vis-à-vis de Nidaa).

    À cela, il faudrait éventuellement considérer Joumhouri qui pourrait, cette fois-ci, décider de participer à un gouvernement d’union nationale.

    Par ailleurs, à la place de s’attacher à l’un des 2 partis que sont Nidaa et Ennahdha, il y aurait aussi la possibilité de voir se constituer une troisième coalition regroupant les « Autres » :

  5. Attachés à Autres
  6. a. Alliance démocratique : c’est clairement le parti qui s’est le plus distingué de Nidaa et d’Ennahdha ;

    b. Joumhouri, dont est issu l’Alliance démocratique!

    c. Ettakatol qui aurait une affinité naturelle avec le groupe;

    d. le sous-groupe représentant l’ex-CPR qui, du moment que l’on lui garantisse des objectifs compatibles à ceux du changement entamé le 14, ne devrait pas se sentir étranger à un tel groupe;

    e. Afek Tounès : il semble possible de voir Afek rejoindre ce pôle et laisser définitivement derrière lui ce qui symboliserait l’ancien régime.

Bien sûr, d’autres partis existent sur la scène, et pourraient bonifier l’un de ces 3 groupes/partis que sont Nidaa, Ennahdha et la troisième coalition regroupant les « Autres ».

Conséquences

De cette description personnelle des faits, on peut conclure que, quel que soit le score de Nidaa ou d’Ennahdha, ce sera le score (le poids) de la troisième voie qui viendra, dans un 2ème temps, apporter un certain équilibre au paysage politique des 5 prochaines années. En considérant un poids pertinent pour cette troisième voie, celle-ci viendrait, en cas de victoire de :

– Nidaa, contrer les éventuelles tentations de retour en arrière relativement au chemin démocratique tracé depuis le 14;

– Ennahdha, apporter un bien meilleur équilibre que celui subi par Cpr et Ettakatol dans la feu-troïka d’après le 23, et ainsi contrer d’éventuelles tentations …

Ainsi, de mon point de vue :

i. voter pour Nidaa, Massar, Moubadara (et autres partis destouriens) et Jabha irait dans le sens du renforcement d’un futur bloc où l’ancien pouvoir aura certainement le plus d’influence sur les décisions (Jabha, tant qu’elle aura en face d’elle des islamistes, acceptera de suivre le troupeau, même si ça irait à l’encontre de ses convictions);

ii. voter pour l’Alliance démocratique, Joumhouri, Ettakatol, ex-CPR et Afek irait dans le sens du renforcement d’un futur bloc du centre (relativement à Nidaa et co. et Ennahdha) qui ne pourrait qu’apporter de l’équilibre sur la scène.

Dans le cas de figure où les votes iront majoritairement au groupe du centre (ii), au détriment de Nidaa et co. (i), on pourrait même espérer voir un bloc du centre égaler Ennahdha, voire le surpasser : dans un futur gouvernement d’union nationale, ça pourrait avoir un impact certain, surtout si le groupe regroupant cette alliance du centre décide rapidement, après les élections, de se présenter uni pour discuter avec Ennahdha dans l’optique de ce futur gouvernement. On pourrait même envisager un possible ralliement d’une partie de Jabha, ne serait que pour renforcer davantage cette voie du centre!

Dans le cas de figure où les votes iront majoritairement à Nidaa et co., au détriment d’une alliance du centre, on serait face à 2 scénarios possibles :

  1. Nidaa gagne les élections :
  2. a. dans le cas où son union avec cette alliance dépasserait les 50% au Parlement, et leur permettrait ainsi de gouverner, Nidaa pourra alors appliquer son programme avec une résistance faible de leurs partenaires, au même titre que Cpr et Ettakatol l’ont été avec Ennadha dans la cadre de la troïka;

    b.dans le cas contraire, il pourra s’allier avec Ennahdha pour une orientation très bidon du processus démocratique du pays;

  3. Ennahdha gagne les élections :
  4. a. elle pourrait alors rééditer la troïka de 2011 avec une alliance du centre (des partenaires) faible(s);

    b. elle pourrait s’allier avec Nidaa …

En conclusion, de mon point de vue, dans tous les cas, il est pertinent et souhaitable de voter pour des partis qu’on pourrait voir former une alliance du centre, et qui pourraient apporter un réel équilibre au pays! Prévoyant une certaine débâcle de Nidaa (relativement à ce qui est avancé par les «sondages» et autres «experts»), votez utile consisterait pour moi à voter pour cette voie du centre!

Vous l’aurez compris, il s’agit en fait de mon last call pour une troisième voie !