marzouki-2014

Tout d’abord comment peut–on évaluer les trois ans de présidence de Monsieur Marzouki ? Notre support de cette évaluation ce n’est pas les médias et leurs préjugés ni les partisans des partis anti-révolution mais notre référence principal c’est les livres de Monsieur Marzouki et surtout son livre majeur L’invention d’une démocratie paru aux éditions La Découverte, en avril, 2013.

Il veut ainsi affirmer qu’il faut combattre jusqu’à la mort pour résoudre les trois défis que doit surmonter la révolution tunisienne en cours :

a) Protéger et promouvoir les libertés individuelles et publiques et surtout les droits de la femme.

b) Les droits au développement économique et social.

c) Installer un Etat démocratique, en réconciliant les « deux Tunisie », en rejetant aussi bien les extrémismes islamistes que les extrémismes laïques.

Concernant le premier point, il a réaffirmé son orientation pour la démocratie et la liberté d’expression, tous les Tunisiens en conviennent, malgré les attaques multiples de tous horizons et de tous parts, il ne s’est pas laissé intimider autant qu’on pouvait le craindre.

Malgré qu’il y ait quelques bonnes intentions au niveau économique et régional, les effets sont restés dans l’attente, et c’est bien sur ce point, concernant le niveau de vie quotidien, que les Tunisiens n’ont pas pardonné ni à lui ni aux partis de la troïka, et c’est à ce niveau que les rcdistes ont pu jouer sur la souffrance et le malheur des Tunisiens. Au point que des citoyens lambda ont préféré l’ère du dictateur.

Pourquoi faut- il voter Marzouki ?

Les raisons impératives d’élire Marzouki président de la République sont des raisons positives qui tiennent à son programme, à son parcours et à l’homme qu’il est.

Docteur Marzouki est un vrai laïc, respectueux de l’école de la République. La laïcité, pour lui, n’est pas un simple mot, mais une valeur. Il est hostile à toute forme de communautarisme ethnique ou religieux. La jeunesse et l’éducation seront la priorité de son mandat car il n’y a pas de véritable démocratie sans promotion par l’école, alors que cette promotion est aujourd’hui en panne. Homme de terroir et de terrain, il a une connaissance intime des difficultés vécues par la majorité de ses concitoyens. Sa vie de militant ne l’a pas coupé des réalités sociales et il a pris une vraie conscience de la pauvreté accrue de beaucoup.

Il sait que le vote pour Essebsi pendant les législatifs est le fruit d’une révolte devant l’accroissement des inégalités et qu’on ne peut y répondre qu’en les combattant. C’est pourquoi, il a affirmé la nécessité d’une politique de relance économique. C’est aussi parce qu’il est un homme de terrain que Marzouki est partisan du développement régional, de la répartition des compétences et du rôle important des corps intermédiaires.

Un arabo-musulman convaincu, il sait qu’au XXI° siècle la meilleure façon de défendre la Tunisie c’est de défendre les valeurs, les principes et les acquis sociaux qui sont les nôtres et non pas de dresser des murailles comme au Moyen-Âge ; c’est pourquoi il aura à cœur de relancer une politique offensive sur tous les terrains. Ouvert à la diversité, il sait que, la Tunisie doit rester fidèle à ses valeurs, et en même temps ouverte sur le monde entier. Il en va de son prestige et de son identité.

En déclarant qu’il voulait être président de la révolution, Marzouki dénonçait a contrario tout ce qu’est « anormal » dans la politique conduite par les autres. Le projet de Marzouki prône l’humanisme, la séparation des pouvoirs et le respect de l’éthique dans la conduite des affaires politiques et économiques.

Oui, il est urgent que notre pays retrouve son âme.

Oui, il faut voter le fils du peuple, notre Moncef Marzouki.

Naceur khemiri