essebsi-bras-honneur

La Tunisie revient vraiment de loin ! Tant de craintes qui se sont évaporées et tant d’espoirs qui se sont matérialisés. Notre chère patrie a connu une transformation époustouflante, et on ne peut qu’être envahis par le sentiment de fierté.

Une Nouvelle République

On nous a gratifiés d’une « 2e république » ; elle est garante du respect de la démocratie et de ses institutions, de la constitution et de l’indépendance de la justice. Elle a pour crédo « la démocratie participative », et se distingue par son étroite collaboration avec la société civile. Elle dispose désormais d’une nouvelle Cour Constitutionnelle qui a permis de combler le vide institutionnel dans lequel notre pays aurait pu être.

Le Prestige de l’Etat, Enfin Retrouvé

On a un nouveau « père de le Nation », et c’est « un pur beldi, aux yeux et au teint clairs » comme on nous l’avait si justement rappelé, autant dire que c’est exactement ce qui nous manquait pour que notre pays s’en trouve ensoleillé par sa classe et sa prestance. La gestion de l’Etat est d’ailleurs passée de l’anarchie Somalienne à la rigueur Allemande sous Nidaa Tounes. Le parti majoritaire rassure par sa maturité et sa cohésion, il maintient une certaine stabilité politique et a réussi à restaurer la confiance parmi la population.

Un Gouvernement de Compétences

On s’estime très chanceux de compter sur un gouvernement « capable de gérer 4 pays en même temps ». Il a eu le courage d’entamer des réformes urgentes qui ont complètement redynamisé le pays, notamment dans la justice, l’enseignement, la santé, la sécurité, la fiscalité, l’environnement, les transports et les medias.

Relance Economique et Recul de l’Endettement

Notre pays a connu une croissance fulgurante qui fait pâlir toute la méditerranée, grâce au programme concocté par les « 120 experts » de Nidaa Tounes. Ce programme dispose d’une vision à long terme et a brillé par son efficacité, notamment pour la baisse de l’inflation, le recul de la dette et la résorption du chômage, ainsi que par sa volonté de mettre fin au surendettement.

Effervescence des IDE

Les investisseurs étrangers affluent de toutes parts, rassurés il faut le dire par l’amélioration de notre indice de compétitivité et par l’environnement des affaires qui offre une transparence, une justice équitable et une administration efficace.

Le Terrorisme, Vaincu

On s’est enfin débarrassés du terrorisme et on vit désormais en pleine sécurité. Les cadres du ministère de l’Intérieur sont devenus une référence mondiale en matière de vigilance, de réactivité et de capacité à protéger les lieux stratégiques. Notre ministère s’est même distingué sur la scène internationale en dépêchant une vingtaine d’officiers pour une mission de maintien de la paix à Haïti.

La Répression Policière, c’est Fini

Les expressions telles que « répression policière » ou « torture » sont définitivement sorties de notre vocabulaire, on est aujourd’hui entourés de policiers honnêtes et professionnels, ils ont carrément appris à saluer les citoyens et à se montrer serviables. Ce sont désormais les premiers garants de l’application de l’Etat de Droit.

La Corruption, Eradiquée

Autant le dire, c’était la priorité des priorités pour notre gouvernement ; il a réussi à placer une équipe d’incorruptibles au sommet de la hiérarchie et a présenté un projet de loi pour traduire en justice les personnes impliquées dans la dilapidation de l’économie tunisienne sous la « 1ère République ». Ceci a amplement contribué à la restauration de la confiance entre le citoyen et les institutions de l’Etat.

Nos Rues Brillent de Propreté

Nidaa Tounes l’avait promis. Notre pays se vante aujourd’hui de donner des leçons à la Suisse en matière de propreté, notamment à Djerba, ville pilote pour le programme du ministère de l’Environnement.

Alors chers compatriotes, relevez la tête et souriez à la vie !

En 2015 le Tunisien a la cote partout dans le monde. La fuite des cerveaux n’est plus qu’un souvenir lointain, vous le constatez dans votre entourage. C’est désormais les occidentaux qui se bousculent devant nos ambassades pour demander un titre de séjour afin de bénéficier de notre qualité de vie. Ça fait plaisir.

NB Cet article est purement ironique.