Les bêtes communément appelées escargots sont en fait des mollusques, c’est-à-dire animaux à corps mou, souvent couverts par une coquille calcaire. Certaines espèces sont marines (surtout celles à coquille constituée de deux valves symétriques, appelés Lamellibranches, mais pas uniquement), d’eau douce ou terrestres.

Parmi les escargots vivant en eau douce, certains peuvent transmettre une maladie parasitaire, la bilharziose, causée par la transmission de l’agent pathogène qu’ils hébergent. Dans les années 1980, la Tunisie a réussi à éradiquer cette maladie qui a longtemps sévi au centre et au sud du pays.

Les mollusques terrestres comprennent les escargots dont la coquille est unique, et les limaces qui ne présentent pas de coquille externe.

Les limaces se rencontrent surtout dans les jardins et les milieux présentant un important couvert végétal. On les voit en particulier après les pluies ou le soir, lorsqu’elles sont actives, sur un sol humide. Elles sont redoutées par les jardiniers qui leurs vouent une lutte sans merci. Elles se cachent pendant la journée dans le sol ou sous différents types d’abris (pierres, objets au sol, branches mortes…). Elles consomment des végétaux, mais aussi des champignons ou même de la matière organique morte (cadavres, crottes). Cependant, elles sont consommées par divers types d’animaux : oiseaux, musaraignes, hérissons, amphibiens, reptiles, insectes… Par l’utilisation des pesticides, les limaces se sont raréfiées, et ont même disparu de plusieurs sites.