Le président de la République, Kais Saied, a révoqué, le 1er juin, 57 juges. Dans sa diatribe contre ces magistrats, le président de la République les a accusés de « crimes » allant de corruption et obstruction à la justice à ce qu’il a nommé de « corruption morale », de «harcèlement sexuel » et de « flagrant délit dans une affaire de mœurs ».