Le gommier est un arbre qui pousse naturellement dans les régions arides. Il couvrait, à la fin du 19ème siècle, une étendue de 30 mille hectares. Son aire de distribution historique s’étendait entre Kairouan et Gabès. Cette aire s’est progressivement réduite pour se limiter à Bled Talh, entre les gouvernorats de Sidi Bouzid et Gafsa, même si des pieds isolés existent encore dans le gouvernorat de Gabès (Menzel Lahbib). La présence de l’espèce dans les régions de Kairouan et de Sfax semble être un lointain souvenir. L’essentiel des terrains actuellement couverts de gommier se trouve entre Bou Hedma et Haddej, une localité attenante à Bou Hedma et dans laquelle se situe la troisième zone de protection intégrale du parc. Le gommier apparaît souvent sous forme isolée, mais parfois des formations denses peuvent se constituer, à la faveur des terrains sur lesquels il pousse. Cette zone, pratiquement isolée du parc, fonctionne indépendamment de lui. Notamment depuis la destruction par les populations locales de la clôture de la seconde zone, et l’installation des corridors pour relier les trois parties du parc.