Ces dernières années sur les côtes tunisiennes, à Sousse, au Cap Bon, à Bizerte, et sur d’autres plage encore, si vous restez immobiles quelques minutes dans une mer calme, il y a de fortes chances que vous ressentiez des mordillements plutôt douloureux dans les pieds et les jambes : ce sont des petits poissons qui viennent se nourrir de la peau humaine et à propos desquels les témoignages, parfois amusés, parfois sidérés, sont de plus en plus nombreux.
Mais au-delà du confort du baigneur, ce phénomène fait partie d’un bouleversement écologique majeur, dont l’un des symptômes est l’apparition en mer Méditerranée d’espèces de plus en plus agressives pour l’homme, mais surtout pour l’écosystème.