graph-election-encre

Photo par Callum Francis Hugh, photoshopée par Nawaat.

Dans cet article, je présente les résultats d’un modèle probabiliste prévoyant les résultats des élections législatives. D’après les derniers sondages, Nidaa Tounes est légèrement en tête suivi de près par Ennahdha. Toutefois, cette tâche est compliquée par le grand nombre d’indécis (entre 40% et 60% des Tunisiens) et le nombre limité de sondages disponibles.

pred6b

pred6a

Figure 1: historique des sondages depuis Janvier 2011

pred5

Figure 2: Intentions d’opinion en Tunisie depuis Decembre 2011, multiple source

Avec cette portion significative de l’électorat encore indécise, il faut prédire comment seront distribués les votes des indécis et le degré de fiabilité des sondages. La meilleure référence à cet égard serait de revisiter ce qui s’est passé au cours des dernières élections. À titre de rappel, les sondages lors des dernières élections législatives ont été pour la plus part approximatifs. Les trois plus grosses surprises, par rapport aux sondages de 2011, ont été :

  1. la grosse déception du PDP, (actuellement le Parti Républicain ou Jomhouri). Accrédité à entre 10% et 15% du vote, le PDP n’a récolté aux premières élections du 23 octobre 2011 qu’à peine 3.94% du vote populaire, et
  2. la percée d’Al Aridha qui avec 7.9% des votes, se classe troisième aux élections.
  3. La bonne performance du CPR qui se classe comme deuxième parti en Tunisie

cpr-data

Le modèle contient deux étapes pour arriver aux prévisions finales. Premièrement, nous essayons d’unifier tous les sondages disponibles et les pondérer selon la crédibilité du sondage. Ensuite, il faut pouvoir distribuer les votes des indécis entre les divers partis Il y a une multitude de sondage depuis les élections d’octobre 2011 avec la majorité des sondages conduits par 3C Etudes, Sigma Consulting, et Emhord Consulting. Les critères d’évaluation des sondages sont les suivants : (1) taille de l’échantillon ou nombre de répondants, (2) la récence du sondage, et (3) la fiabilité de l’organisme ou l’institution qui a conduit le sondage.

Etape 1 : Ajustement et pondérations des sondages

1- Fiabilité des sondeurs :

Pour calculer les pondérations pour les sondages individuels, nous avons calculé deux mesures d’erreurs des sondages : (1) sommes de la valeur absolue des erreurs pour chaque parti sondé, et (2) la variance des erreurs selon la formule suivante :

Avec i l’indice pour le parti sondé, k l’indice pour l’organisme ou compagnie de sondage. Cette estimation montre que 3C Études a produit les sondages les plus fiables pour les élections de 2011.

pred2

2- Précision des élections avec l’approche des élections

Comme prévu, les sondages sont plus précis avec l’approche des élections. En moyenne, la précision des sondage (mesurée par la somme des erreurs individuelles pour chaque parti, calculée en valeur absolu) s’améliore de 1.7% mensuellement.

deviation2

3- Effets de la taille de l’échantillon

Comme prévu, les sondages qui ont des echantillons plus grands sont plus precis. Selon notre estimation, Nous trouvons aussi que la précision des sondages s’améliore de .4% pour chaque centaine de répondants additionnels).

deviation

Etape 2 : Ajustement et pondérations des sondages

Nous calculons ensuite une poids combiné pour tous les sondages qui est la multiplication des trois pondérations calculées avant :

Poids combiné = Pondération sur la fiabilité du sondeur X pondération sur la taille de l’échantillon X pondération sur la récence du sondage

Nous obtenons alors la distribution des intentions de votes après applications de tous les ajustements précédents. Ceci révèle Nidaa Tounes légèrement en tète avec 26.3% des sondages devançant Ennahdha, deuxième avec 23.1% des intentions de votes. Le profile pondéré des sondages suggère que 33.5% des tunisiens serait indécis. Il faut noter que le dernier sondage disponible pour cette étude a été conduit en juillet 2014.

pred7

Etape 3: Attribution des votes des indécis et projection finale

L’étape la plus difficile du processus est la distribution des voix des indécis aux divers partis et appliquer des corrections aux intentions de votes. Apres application de toutes les pondérations, nous avons trouvé environs 33% d’indécis. Encore une fois, la référence historique est les élections législatives de 2011.

pred8

Nous avons appliqué un ajustement final de 2.25% pour corriger pour le biais statistique, d’après les résultats de 2011. Mes projections finales sont donc les suivantes :

  1. Nidaa Tounes 33%
  2. Ennahdha 32.5%
  3. Front populaire 7.8%
  4. Jomhouri 3.7%
  5. CPR 3.2%
  6. Aridha 3.0%
  7. Ettakatol 2%

Les autres partis et listes indépendantes récolteraient 15%.

A noter que la précision des projections est +/- 2.7% (vu le ce qui signifie que les deux partis en tête (Nidaa et Ennahdha) sont statistiquement équivalents.

Picture1pred1

Cette étude a évidemment plusieurs limites. D’un côté l’expérience démocratique limitée en Tunisie nous fournit un nombre infime de sondages et une seule élection historique pour pouvoir estimer la fiabilité de l’organisme ou compagnie qui a conduit le sondage, l’effet de la taille de l’échantillon, ou de la proximité des élections. Ensuite, le sondage le récent date de juillet 2014. Finalement, il y a une très grande inconsistance dans les techniques de sondages.

Appendice – méthodologie et données :

Les données pour cet article ont été collectées en se référant à plusieurs sources. Pour les élections législatives, nous nous sommes référés à 7 sondages conduits par Sigma Conseil, 3C études, Al Jazira, Emhord, Ansamed, et ISTIS. L’échantillon est plus riche pour les élections de 2011 avec en totalité 57 sondages couvrant les législatives tunisiennes depuis février 2012. Les sondeurs les plus prolifiques durant cette période ont été Sigma Conseil, Emhord, 3C études, et l’IRI. Pour calculer les pondérations pour les sondages individuels, nous avons calculé deux mesures d’erreurs des sondages : (1) sommes de la valeur absolue des erreurs pour chaque parti sondé, et (2) la variance des erreurs. Subséquemment, chaque sondeur est attribué une pondération entre 80% et 100% selon la précision de ses sondages. Pour calculer la pondération à accorder pour ajuster à la récence du sondage et la taille de l’échantillon, nous avons construit deux modèles de régression simples.