Appel des 1000 Ben Ali Roi

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Aujourd’hui, le 20 Août 2010, a été rendu public l’« appel des mille » dans lequel des personnalités tunisiennes supplient l’actuel président tunisien à briguer un nouveau mandant pour 2014-1019. Inutile de revenir sur la justification contradictoire et tautologique qu’ils donnent à leur appel.

Nous nous opposons fermement contre cette manœuvre et nous appelons tous les Hommes libres de la Tunisie à conjuguer leurs efforts afin de préserver la République. À la fin de règne de président Bourguiba, la Tunisie a été au bord de l’abîme et ceci en raison de l’attachement servile aux cultes de la personne.

Mais la bêtise humaine revient à ce qu’on n’apprend pas de l’histoire. En permettant une nouvelle candidature aux présidentielles de 2014, la Tunisie s’engagerait dans la voie de la présidence à vie. Notre avenir serait donc une réplique de notre histoire!

Nous avons de l’affection et du respect envers notre Président actuel pour ses contributions à la réalisation des acquis majeurs. Cependant, s’il reste au pouvoir ce que la Tunisie a construit sous son règne le perdrait dans une chute, douce comme la mort. Les hommes sont périssables. Seules sont durables la souveraineté du Peuple Tunisien, les institutions républicaines et l’esprit qui les anime. Nous faisons appel au sens critique du peuple et à sa conscience citoyenne pour endiguer ce complot contre la République. Nous ne permettrons pas une nouvelle violation de la Constitution tunisienne.

Par complaisance excessive, quelques flatteurs qui se revendiquent de l’élite tunisienne ont pris l’initiative de publier cet appel. Bientôt la presse commencera à le bénir tambour battant pour noyer le public dans une vilaine schizophrénie! Mais le peuple n’a pas encore dit son mot! Quant il s’agit de l’avenir de la Tunisie nous sommes tous embarqués. Et nous nous battrons jusqu’au bout et avec acharnement afin de faire échouer cette lâche tentative.

Vive le Peuple tunisien. Vive la République!

Signataires :

Fredj Zamit