Par Hatem Bennour

Nous n’avons pas le temps pour élire une assemblée constituante en Tunisie.

D’ailleurs, je ne vois pas comment, elle pourrait se faire élire, qui pourrait se présenter et comment vont se faire les élections. Est ce qu’on va avoir le choix entre 10 ou 1000 personnes, 10 c’est gérable, 1000 non.

Il faut modifier la constitution actuelle, par des personnes qualifiées, des avocats, des juges, des spécialistes du droit, des technocrates, des journalistes, et toute personne de bonne volonté. Il faut changer les articles qui posent problème.

Par exemple : 2 mandats maxi, régime parlementaire, etc… A la fin, il faut organiser un référendum, pour ou contre cette constitution.

Quel type de régime faut-il choisir ?

Un régime présidentiel, comme celui de la France, n’est pas très démocratique.

La preuve : le FN avec 15% de vote n’est pas représenté dans le parlement, même si je suis contre ce genre de parti. Il est très difficile quand on est issu de l’immigration, en particulier africo-maghrébine, de se faire élire dans cette assemblée, alors que l’immigration représente plus de 5% de la population.

Le régime en France est un biparti. Les deux présidentiables sont imposés par les sondages, des sondages crées par des sociétés privées. Ces sondages ont une grande influence sur le vote finale des français.

Aux States, les élections sont trop concentrées sur certains états comme la Floride, Ohio ou la Pennsylvanie. Même quand on habite dans des états très peuplés, comme la Californie ou le Texas, qui ne sont pas des swings states, les candidats ne s’investissent pas énormément dans ces états. C’est le problème “winner takes all”, et je ne parle pas des petits états. Cela donne un sentiment de frustration pour les habitants de ces états.

C’est le problème de la régionalisation des élections, en Tunisie, un tel mode de vote ferait que les élections se concentreraient par exemple sur Tunis, Sousse et Sfax, ce qui ne serait pas souhaitable pour les habitants de El Kef et Kessrine.

Le régime le plus démocratique, est un régime parlementaire proportionnel, chaque partie présente une liste. Un parti qui obtient 1% de vote, aura par exemple, les 3 premiers de sa liste élus. L’avantage de ce type de régime, c’est que tout vote compte, qu’on habite à Tunis, Béja, Sousse ou à Sidibouzid. Le premier ministre doit être la tête de liste du parti majoritaire. Cela éviterait des négociations interminables.

Profitons de cette occasion unique pour réécrire une constitution la plus démocratique possible, une constitution qui garantit un minimum de liberté, et qui protège les droits fondamentaux de l’homme.