Le général Rachid Ammar

Par Mohamed Ali Mhalla.

Je sais que je vais me faire beaucoup d’ennemi mais mon devoir de défendre ma liberté d’expression et de réflexion m’ont poussait à écrire ce texte.

Le but de mon texte est d’ouvrir le débat et la réflexion afin que nous essayions de comprendre cette réalité pleine de contradictions et de zones d’ombres. libérons nos cerveaux de la manipulation et de la propagande en essayant de voir plus clair et d’analyser.

Lors des derniers jours on a vu des rebondissements et des nouvelles tendances qui on apparu soudainement sur la scène politique suite a l’effondrement du gouvernement et la démission de Mr Ghannouchi :

– La période transitoire de 60 jours arrive à sa fin le 16 mars.

– Démission du 1er ministre et son appel à la majorité silencieuse. Mr Ghannouchi nous informe aussi que la semaine sera décisive et très importante.

– Beji Caied Essebsi nouveau 1er ministre.

– La tension monte dans la rue entre ceux qui sont avec le sit in de Elkasbah et la majorité silencieuse ce qui provoque une division dans le peuple tunisiens sur les besoins urgents et les revendications politiques.

– Ceci s’ajoute aux actes de violences qui ont eu lieu au centre ville, a Ksar hellal et dans d’autres régions et la situation sur la frontière libyenne. Ces événements on installé le doute et le sentiment d’insécurité chez la population qui s’impatiente pour retrouver une certaine stabilité surtout sociale et économique.

– Démission de Mr Najib Chebbi qui annonce que l’armée se prépare à prendre le pouvoir, je ne pense pas que Mr Chebbi dis des conneries, il ne va pas prendre le risque de se tromper de nouveau. Sinon pour quel but il aurait dévoilé ces informations. Moi je pense qu’il se sentait trahi par les américains qui l’ont utilisé au début pour former le gouvernement. Et la il voulait se venger et dévoiler leur plan, il a utilisé ces informations comme dernière carte pour retrouver une crédibilité perdue.

– Un communiqué de l’armée qui confirme qu’elle protégera la révolution et fera tout son possible pour assurer le transfert démocratique.
– Négociations entre le nouveau 1er ministre et Mr Jrad de l’UGTT et des informations qui parle de menaces de l’armée sur Mr Jrad afin qu’il se clame et arrête d’intervenir dans le processus politique. De plus malgré la pression de la rue et les demandes du peuple pour écarter Mr Jard de l’Ugtt et pour le poursuivre en justice. Il est encore dans son poste et bien protégé par le pouvoir lui-même. Pourquoi cette protection et pour qui elle servira a la fin, quel est le vrai rôle de Mr Jrad? .

Cette méthode était très efficace avec Mr Arbi Nasra qui après une détention de 24 et bien sûre des menaces de poursuites pour trahison a embarqué dans le plan et utilise sa télévision comme source de propagande.

– Elnahda reçoit l’autorisation pour la création d’un parti politique. Le lendemain Rached Ghannouchi annonce en Turquie que son parti n’est pas contre le fait que l’armée prend le pouvoir et que son parti est prêt à participer au prochain gouvernement !!!!

– Des documents distribués par la police mettent en garde la population de l’intention de l’armée à prendre le pouvoir.

Demain Mr Mbazza le président par intérim s’adressera à la nation pour annoncer quelque chose d’important. Je ne pense pas que sa sera juste l’annonce des derniers mesures politiques (comité de protection de la révolution, élections d’une constituante) ce genre d’info ont été toujours annoncé par le 1er ministre qui n’a pas encore parler au media!!!! Mais l’annonce de quelque chose d’important qui aura une grande influence sur l’avenir politique de la Tunisie (sa sera quoi d’après vous???).

D’après mon analyse de la situation et certaines sources, Mr Mbazza va nous annoncer demain l’impossibilité de poursuivre ses responsabilités pour des raisons de santé. Réellement on peut dire que comme la mission de Mr Ghannouchi a fini dimanche dernier, la mission de Mr Mbazza va finir le 16 mars comme prévue dans le plan. Et après devant le vide politique, l’insécurité et le risque d’un effondrement économique l’armée n’aura pas d’autre choix que de prendre le pouvoir et ceci d’une manière temporaire jusqu’aux prochaines élections. Cette période peut aussi se prolonger selon les circonstances et le plan!!!!!

Est-ce positif? Négatif? Je sais pas, tout dépend des vrais intentions et la je ne suis pas vraiment convaincu.

Beaucoup se poseront la question suivante: pourquoi maintenant et pas le 14 janvier?

Le 14 janvier l’armée n’avait pas les moyens de sécurisé tout le territoire et d’instaurer l’ordre au pays surtout qu’elle ne contrôlait pas les nombreuses forces de polices dont beaucoup sont impliqués dans des actes de violences et de terreur. Donc l’armée avait besoin de temps pour s’organiser et se préparer pour réussir sa prise de pouvoir et ceci sur plusieurs niveaux : l’image et l’appui d’une large parti du peuple, la communication, l’accord des forces étrangères, créer une situation qui justifierait cette action. Contrôler la sécurité. Avoir l’appui de plusieurs forces politiques. Au cours de cette période elle avait besoin de gens de confiance et compétents pour assurer une transition et une fragile stabilité. Cette mission a été donnée a Mr Ghannouchi qui n’avait pas le choix de l’accepter malgré l’opposition de la rue, il faillait juste qu’il résister jusqu’a la date ultime.

Beaucoup de sources affirment aussi le rôle de l’armée dans le soulèvement populaire et son implication même dans les tirs des snipers et le massacre des civiles et ceci pour augmenter la tension dans la rue, amplifier la révolte et la propager partout en Tunisie dans le but était de faire tomber le régime de ben ali et de prendre le pouvoir par étapes.

Je ne veux pas oublier aussi le rôle important de l’invisible Kamel Morjan durant la dernière période et dans le future, vu ces relations très étroites avec Mr Rchid Ammar et les américains qui l’ont protégé de toute pression, poursuites ou attaque médiatique ou sociale. Comme si il n a rien a se reprocher!!!! Surtout que ce coup d’état doit se transformer en une forme de démocratie et la ils auront besoin d’un candidat qui sera élu dans des élections truqués afin que le règne de Ammar et Morjan commence sous les applaudissements d’une partie des tunisiens et surtout des occidentaux.

Ce sont que des hypothèses qui peuvent être vrais ou fausses. Dans tout les cas dés demain on aura plus d’informations qui pourront nous éclaircir plus.

Les mouvements et les bouleversements sur la surface ne représentent qu’une infime partie de ce qui se prépare réellement au fond de l’océan.