sfax-ugtt-police-bassem-jarboui

En Tunisie, un pays allant fêter dans 3 mois, le 4éme anniversaire de la révolution dite de la liberté et de la dignité, un enseignant se fait tabasser par les forces de l’ordre.

En effet, le nommé Bassem Jarboui, jeune maître de conférences à l’Université de Sfax et bénéficiant d’une excellente réputation scientifique que ce soit à l’échelle internationale et nationale (17 articles dans des journaux indexés et impactés selon DBLP) était en train de boire son café tranquillement pas loin de son établissement d’enseignement. Deux personnes (il s’est avéré par la suite que c’étaient des agents de police en tenue civile) entraient dans le café et lui demandaient sa CIN. Se croyant dans une Tunisie Républicaine, le jeune enseignant demandait à ces deux personnes de prouver tout d’abord leur identité comme étant des agents de l’ordre. Résultat: il se fait trainer et tabasser jusqu’au véhicule de police devant les yeux de ses étudiants et par la suite il a été mis en garde à vue dans un commissariat de police à Sfax ville jusqu’à une heure tardive !!! Au menu, M. Jarboui a été bien servi d’insultes, de coups de pied, de condition déplorable de détention, et surtout de coups de poing.

Cette agression, tout comme les précédentes dans la Tunisie post-révolution, est très grave. Comme la victime fait partie du corps enseignant, cette agression est autant plus grave que les précédentes. Si l’enseignant en Tunisie ne trouve aucune dignité et aucun respect, on peut affirmer que le dernier pilier de liberté, savoir, et progrès est menacé et par la suite on ne peut plus être optimiste pour le devenir de notre Tunisie.

L’UGTT, fidèle à ses principes et à lui-même, via son syndicat d’enseignants s’est montré le jour même solidaire avec M. Jarboui et a fermement condamné de tel acte barbare.

Ne serait-il temps en Tunisie, d’entamer avec sérieux et rigueur le dossier de la “Police républicaine”? Ce dossier est si délicat que personne de nos vaillants politiciens n’osent aborder que lors des campagnes électorales avec une vision si floue qu’elle relève plutôt à la propagande électorale qu’autre chose.
Encore une fois, toute notre sympathie et toute notre solidarité avec M. Jarboui.

sfax-ugtt