La Tunisie se trouve à un tournant. Peu avant la célébration du 10e anniversaire de la révolution, les autorités ont annoncé un confinement lié à la montée en flèche du nombre de cas de Covid-19 et ont interdit toute manifestation. Ce qui n’a pas empêché les Tunisiens de descendre dans la rue pour manifester contre leur situation économique et sociale très difficile. Le 15 janvier, des émeutes ont éclaté dans de nombreuses villes à travers le pays, avec des milliers de jeunes affrontant la police. Les forces de sécurité ont réagi par une vague d’interpellations et la dispersion brutale des manifestations. Plus de 1600 personnes ont été arrêtées depuis, selon la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH), qui a également signalé plusieurs cas de torture et de mauvais traitements en détention.