Activistes et militants associatifs se sont mobilisés, vendredi 22 juillet, au centre-ville de Tunis pour crier leur refus du projet de Constitution du président de la République, Kais Saied. Sous la bannière « Non à la Constitution d’un dictateur », les manifestants ont dénoncé tout le processus politique ayant abouti au projet de Constitution, présenté au référendum le 25 juillet.

Les féministes sont montées au créneau pour fustiger un projet de Constitution mettant en péril les acquis des femmes tunisiennes. Le jour de l’approbation de cette Constitution sera « un jour de deuil » pour les femmes, a clamé Yosra Frawes, militante féministe et ancienne présidente de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD).