57 chômeurs de Gafsa sont arrivés, hier, lundi 8 février, à Tunis. Leur marche pour l’emploi et la dignité qui a démarré le 1er février, est bloquée par les forces de l’ordre au niveau de la cité El Mourouj. Une action qui donne un nouveau souffle aux mouvements sociaux qui font face à la répression policière depuis une dizaine de jours. Malgré l’essoufflement de la plupart des mouvements et le silence radio du pouvoir surtout au niveau régional, la contestation sociale se maintient dans une dizaine de villes.