Entre les hommes qui convertissent les devises au noir et les magasins de produits européens ramenés d’Algérie et vendus à des prix bien moins élevés que ceux des supermarchés en Tunisie, les louages et voitures de particuliers immatriculées en Algérie se comptent par dizaines. Ici, les discrets chuchotements « sarf, sarf » se mêlent aux « Annaba, Annaba » criés à haute voix par des conducteurs algériens qui stationnent et attendent de futurs passagers. Annaba est située au centre-est de l’Algérie, à moins de 300 kilomètres de Tunis, on s’y rend pour un prix qui va de 30 à 40 dinars, selon les fluctuations du dinar tunisien.