La rédaction

La rédaction

Nawaat est une plateforme collective indépendante fondée en avril 2004 et bloquée en Tunisie jusqu'au 13 janvier 2011. Ayant reçu de nombreux prix, Nawaat focalise sur de nombreux sujets sous des angles rarement abordés par les médias dominants, y compris en ligne. Ces sujets portent sur la démocratie, la transparence, la bonne gouvernance, la Justice, les libertés et les droits fondamentaux. Nawaat produit des informations, des analyses de fonds et des investigations via une variété de formats. Alimentée par près de mille auteurs et par une équipe de journalistes professionnels et de blogueurs, notre plateforme puise son contenu par un contact direct sur le terrain et via des contributions d'activistes, de lanceurs d'alerte et des citoyens impliqués dans la chose publique, surtout lorsque ladite chose publique souffre de dysfonctionnements. Nous sommes très impliqués au niveau de la protection de la vie privée, la défense de la liberté d'expression, l'OpenData et le droit d'accès à l'information et aux documents publics.

13 Jun 2011

On aura tout dit de la Révolution tunisienne, du jasmin et des réseaux sociaux. On a presque oublié que la révolution, c’est aussi du sang qui a coulé et des gens qui sont morts

20 December 2010

In order to have an “American” perspective on the Tunileaks affair, Nawaat invited Rob Prince to share his thoughts on the leaked diplomatic cables from the US embassy in Tunisia. Rob Prince is a Lecture of International Studies at the Josef Korbel School of International Studies, University of Denver. Rob served as a Peace Corps Volunteer and Staff Member in Tunis and Sousse. For more insight into Rob Prince thoughts on Tunisia, please listen to his interview with the KGNU Radio – Hemispheres about the human rights situation in our country. In this interview, we asked professor Rob about his first impression after reading the diplomatic cables; the state of the “institutionalized corruption” in the country and the consequence of these leaks on the US-Tunisia relationship; and how the Tunisian civil society, the opposition and the Tunisian online citizen media initiatives can use the leaks in their favor and push for a real change.