Fouad Mbaza

Par Youssef Ben Miled

Mettre en place la sécurité

Plus de prières dans la rue, fermer les portes des mosquées à clef à la fin des prières, continuer à nettoyer à l’intérieur de la police, diffuser les arrestations de pilleurs, informer de l’évolution de la situation sécuritaire, etc. pour relancer la machine économique.

Séparer les pouvoirs

Par des actions claires, restaurer l’indépendance de la justice, notamment par rapport au ministère de tutelle. Garantir le pouvoir de la presse.

Établissement des vérités

Il semble évident que pour rompre avec le passé il faut écarter les membres trop compromis avec le régime de Ben Ali. Si l’option est de ne pas juger tout le monde, car trop de personnes seraient inquiété, il faut tout de même les écarter pour ne pas montrer qu’il y a une impunité et appeler à une réconciliation.

Le système des repentis comme en Italie et en Algérie, me semble une bonne solution. Récupérer l’argent bien entendu.

1- faire son mea culpa,
2- appeler à une réconciliation nationale,
3- placer des hommes /femmes jeunes et intègres.

Lutte anti-corruption

Les causes de la corruption sont bien connus: faiblesses des salaires, lourdeurs des procédures administratives, absence de transparence, non indépendance de la justice, etc.

Similitude Algérienne

En Algérie après la révolution de 1988 ou le FIS a failli prendre le pouvoir puis l’armée a pris le contrôle du pays et a obligé le système FLN (équivalent du RCD) à se remettre en question, celui-ci s’est reconverti en un nouveau partie : Rassemblement National Démocratique (RND) en s’associant aux islamistes modérés. Résultat le système gangrené du FLN est resté tel quel, avec toujours les mêmes figures.

Les élections

En cas de multitudes de partis cela donnera le champs libre au parti islamiste. En Algérie plusieurs partis ce sont créée uniquement pour bénéficier des subventions allouées par l’état. Faut-il un referendum pour savoir quel type de constitution adopter ?