Ces dernières années la Tunisie est devenue un pays de destination, de transit, et d’accueil pour de nombreux migrants et réfugiés originaires d’Afrique subsaharienne. Cependant, « on ne dispose pas de données exhaustives, qu’elles soient gouvernementales ou associatives, sur leur nombre », indique Wafa Dhaouadi, coordinatrice de projet au Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), à Nawaat.