Kamel Mahdhaoui


30 Jul 2013

Le premier évènement s’est déroulé dans une région pauvre de l’intérieur et les tunisiens l’ont reconnu comme un appel pour la dignité. Le deuxième évènement s’est déroulé dans la capitale et a cristallisé une aspiration pour la liberté traduite par la fuite du dictateur. Ainsi, la dignité et la liberté sont symboliquement restaurées au moins en apparence.

19 Mar 2012

ils veulent revenir à la Khilafat Islamiyya : de ce temps là je retiens personnellement que certains de mes arrières-grands -parents étaient mal vêtus, sans écoles pour l’éducation, pas d’infrastructures, pas de routes, une sous-alimentation, les maladies, le sous développement partout en dehors de quelques cités et uniquement pour les notables […]

15 Mar 2012

Il y a eu et qu’il y aura encore et encore la violence des uns envers les autres si la résilience ne s’accompagne pas par un travail de terrain.
Islamistes, gauchistes, yousséfistes, bourguibistes, modernistes, salafistes , nord ouest, sud, bizertins, … Que de qualificatifs, pour gressivement appartenir à un clan, fuir le compromis avec l’autre, se cacher dans l’angoisse, se leurrer par l’exclusion, la division, le non partage …

31 May 2011

Je me souviens d’un séjour de 2 jours au mois de mai 1979 sur le site archéologique de Gightis. Le site n’était pas gardé à l’époque et tout autour il y avait de rares végétations dont quelques arbustes suffisamment hauts pour abriter du regard un camping. Nous étions huit amis que l’Islam militant de l’époque avait rassemblés dans une quête d’idéal pour le progrès de notre société décolonisée et depuis peu de temps instruite. Un idéal de reconstruction !

01 Jan 2011

La société tunisienne comme toute société humaine n’est rien de plus que la somme des comportements et relations qu’il peut y avoir entre les individus. La société est une fractale dont l’élément de base est l’individu et la nature des relations que celui-ci tisse. C’est la morphogenèse des relations humaines. La diversité, les interactions et les variantes donnent les cultures, les sensibilités, une part du religieux, les accidents de l’histoire … Le point de départ est toujours l’homme et son monde ou sa réalité perceptive qui le façonne et qu’il façonne continument.