Le Forum de l’escale de Gabès de l’Odyssée des Alternatives Ibn Battûta s’est ouvert jeudi 27 octobre, dans un « village » constitué de tentes en toile de plastique, sur la place devant le lycée pilote : malgré les accords de principe, les autorités n’ont pas donné les autorisations nécessaires pour que les salles de la Faculté de sciences soient mises à disposition… Coïncidence, il débute le lendemain de la mort d’Abdelkader Zidi, un agent de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), alors qu’il traversait la zone industrielle de Gabès. Le décès est vraisemblablement dû à une fuite de gaz toxique de l’usine d’ammonitrate du Groupe chimique tunisien (GCT). Abdeljabbar Rguigui, membre du bureau exécutif de l’UGTT, est venu en témoigner. Devant un parterre de quelques dizaines de personnes, il rappelle que ce n’est pas la première fois que la vie des travailleurs est mise en danger par l’industrie chimique.