Vendredi 26 août, l’Assemblée des représentants du peuple accorde sa confiance au gouvernement de Youssef Chahed. Le 30 juillet, l’ARP écarte le gouvernement Essid, jugé incapable de relever les défis de la Tunisie actuelle. Le 3 août, Béji Caid Essebsi désigne Chahed, ex-ministre des Affaires locales, pour remplacer Essid. Le lendemain de sa nomination, Chahed annonce les priorités de son gouvernement : sécurité, lutte conte la corruption, réduction du chômage, maîtrise des équilibres financiers et propreté des villes.