«Équilibre instable» de Kamel Moussa: portraits d’une désillusion

Ce qui distingue « Équilibre instable », le premier livre de photographies de Kamel Moussa (Éditions Le Bec en l’air, Marseille et Arp2 Editions, Bruxelles, 2019), ce n’est pas seulement sa volonté assumée de faire pièce aux images bruyantes de la révolution. C’est surtout le regard de proche en proche qu’il engage pour articuler quelque chose de socialement engagé, autour d’une jeunesse tunisienne aux ailes coupées.

Interview avec le prince marocain Moulay Hicham suite à son expulsion de Tunisie

Chercheur à l’Université de Harvard, Hicham Alaoui, troisième dans l’ordre de succession au trône marocain, a été expulsé, vendredi 8 septembre, quelques heures après son arrivée à Tunis. Résident à Boston aux Etats-Unis, le surnommé « prince rouge » a fait le déplacement pour intervenir, dimanche, dans un symposium académique organisé par l’Université de Stanford. Malgré nos nombreuses requêtes, les autorités tunisiennes se sont abstenues de nous divulguer les motifs de leur décision. Pour sa part, Moulay Hicham, connu pour ses positions critiques à l’égard de l’autoritarisme dans le monde arabe notamment au Maroc, a répondu aux questions de Nawaat. Interview.

Bosnie : phase expulsions

C’est au lendemain de la très médiatisée visite en Algérie du ministre des Affaires Etrangères Bosniaque, Sven Alkalaj, les 8 et 9 février dernier , qu’Omar Frendi, de nationalité algérienne, a été arrêté et placé au centre de rétention de Lukavica en , dans l’attente de son renvoi en Algérie. En voilà une fâcheuse coïncidence. Officiellement, les échanges entre Sven Alkalaj et son homologue algérien n’étaient qu’un « échange d’informations » sur les Algériens de […]

Redeyef : Traqués, les deux Tunisiens se cachent à Nantes

[…] Oui mais, Nawfel soulève ses vêtements. Trouant sa peau, de vilaines cicatrices. Des impacts de balles et la rage dans ses yeux mobiles disent crûment la brutalité exercée à Redeyef. Redeyef, gros bassin minier du sud de la Tunisie, ses 300 emplois octroyés à d’autres bras que ceux du coin, « aux fils de bakchichs », dit-il. Cette injustice avait déclenché des protestations publiques en janvier 2008[…]

Rencontre avec Hafnaoui Chraïti

Agé de trente et un ans, dont plus de huit ans passés en France, Hafnaoui Chraïti, de nationalité tunisienne, a été interpellé sans papiers par la police le 30 novembre 2008 à Nantes et conduit au centre de rétention administrative (CRA) de Rennes. Il a formé un recours contre sa reconduite à la frontière mais le tribunal administratif de Rennes a confirmé […]