Maya Ksouri face à Yasmina Khadra: L’imposture des chroniqueurs tv

Cet entretien a porté préjudice à la littérature, à laquelle il faut rendre hommage, pour qu’elle ne soit plus malmenée par des chroniqueurs/euses qui croient faire la pluie et le beau temps, qui, par la grandeur de leur petitesse devant cet édifice dont la hauteur leur donne le vertige, confondent l’homme et l’écrivain, le texte et le contexte et croient comprendre tout de l’œuvre.

Entretien des écoles : Dessous administratifs d’un désastre humain

Deux élèves sont mortes dans l’incendie d’une école, à Thala. En raison d’un manque d’entretien et de lacunes administratives. Or les carences ne sont pas circonscrites à cette région sinistrée. Seules 1100 écoles sur un total de 4580 ont été aménagées depuis 2011, en Tunisie. Les estimations budgétaires de la loi de finances de 2018 n’ont pourtant pas dépassé 180 mille dinars.

Moncef Marzouki : Mister President

Moncef Marzouki l’emmerdeur. Il nous emmerde et Ben Ali avec. Avec lui, il fallait recommencer par l’essentiel. S’y maintenir. Sur la brèche, sur la ligne de crête, première ligne, ligne de feu, ligne de partage des eaux. Il déraillait. Une façon de dire, ils m’auront peut-être, mais je ne les aurai pas aidés. Une façon de ne pas se rendre. Surtout à l’évidence. […]

Tunisie : Dialogue avec Djemaa Hajji, l’épouse du militant emprisonné Adnane Hajji

[…] Mon mari a été en butte aux mauvais traitements à une tentative de sévices puisqu’on l’a obligé à retirer ses vêtements dans le froid terrible de la prison de Kasserine alors qu’ils connaissent son état de santé critique, qu’ils savent qu’il n’a qu’un seul rein. Ceci dit, son moral est très bon car il est convaincu de la cause pour laquelle il a été emprisonné. […]

Entretien avec Raouf Ben Yaghlane

“Désolé de ne pas pouvoir me présenter comme il le faut car je viens de découvrir que je ne sais pas qui je suis au juste…” C’est ainsi que Raouf Ben Yaghlane se présente sur son nouveau blog. Alors vous comprenez que pour moi qui voulais à travers ce billet le présenter à la blogosphère, c’est un peu raté ! […]

« Seul le Coran oblige ». Mohamed Talbi.

Pour le réformateur tunisien, il n’y a pas de conviction sans interrogation. Et toute forme de critique est possible quand on est musulman de conviction. Historien, ancien recteur de l’université de Tunis, fils du bourguibisme, Mohamed Talbi, musulman pratiquant, est aujourd’hui l’un des penseurs les plus rigoureux et les plus audacieux de la réforme de […].